Aller directement au contenu

Le marché de la volaille s’envole.

Alors que selon les analyses publiées par Kantar Worldpanel l’année 2010 a été plutôt difficile pour le rayon boucherie qui a reculé de 1,4% en volume, elle a au contraire été excellente pour le marché de la volaille. Ainsi, ce dernier affiche une croissance de 6% pour la volaille fraîche et de 5,7% pour les produits panés vendus

Alors que selon les analyses publiées par Kantar Worldpanel l’année 2010 a été plutôt difficile pour le rayon boucherie qui a reculé de 1,4% en volume, elle a au contraire été excellente pour le marché de la volaille. Ainsi, ce dernier affiche une croissance de 6% pour la volaille fraîche et de 5,7% pour les produits panés vendus en grandes et moyennes surfaces (GMS). Ces résultats pourraient s’expliquer par le prix de cette viande, qui est la moins chère du rayon boucherie à 5,82€ du kilo de poulet en moyenne. Le poulet reste la vedette du marché, avec 169 900 tonnes vendues en 2010, soit +6,5% par rapport à 2009. La dinde, en revanche, a connu un léger recul de ses volumes à 55 000 tonnes, soit -0,5%, bien qu’elle ait gagné 2% en valeur. Le label Rouge se maintient (+0,5% en volume) mais l’écart de prix se creuse avec le poulet standard, ce qui risque de faire fuir les consommateurs.

Les bons résultats de la filière sont également permis par les innovations qui maintiennent le secteur dynamique. Ainsi, chez les Fermiers de Loué, du groupe LDC, 32% du chiffre d’affaires est réalisé grâce à des produits ayant moins de cinq ans d’existence. De plus, la protéine de volaille est particulièrement malléable. Les principales innovations concernent :

Boulettes poulet
  • des plats prêts à consommer et originaux, comme les boulettes de poulet rôties sauce orientale ou napolitaine lancées par Maître Coq ;
Père Dodu
  • une segmentation de l’offre par le goût, comme Père Dodu et ses cordons bleus au Comté ou à la Raclette ;
Coquelet barbecue
  • des produits estivaux tels que le coquelet spécial barbecue de Maître Coq ;
Poulet nourri aux céréales
  • une meilleure information sur la qualité des produits, comme le poulet nourri avec 65% de céréales complètes de chez Douce France ;
Mon tajine facile
  • des recettes exotiques à cuisiner soi-même facilement, comme le tajine facile proposé par le Gaulois ;
Label rouge
  • et enfin un rajeunissement du label Rouge, à l’image de St Sever qui s’offre une 2ème jeunesse en repositionnant sa marque et en surfant sur le web. L’entreprise, qui entent bien devenir un challenger important du numéro un du marché (LDC), a également lancé un sport publicitaire axé sur la tradition et l’aspect authentique de ses produits, qui est disponible dans les Médias de l’agro.
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend