Aller directement au contenu

Le Parlement européen casse du sucre sur l’aspartame.

Le 19 avril 2011, la commission Environnement et Santé du Parlement européen a adopté un amendement visant à rendre obligatoire l'étiquetage des produits contenant de l'aspartame, à l'attention principalement des femmes enceintes. Une mention

Le 19 avril 2011, la commission Environnement et Santé du Parlement européen a adopté un amendement visant à rendre obligatoire l’étiquetage des produits contenant de l’aspartame, à l’attention principalement des femmes enceintes. Une mention

« pourrait ne pas convenir aux femmes enceintes » devrait donc figurer sur les étiquettes des produits contenant cet édulcorant (ce qui représente 6 000 produits). La députée européenne française Corinne Lepage, qui est à l’origine de ce texte, considère cet avancé comme « une vraie victoire pour les consommateurs ».

 

L’amendement devra être adopté également en séance plénière du Parlement avant qu’une telle mention ne figure sur les produits « light ». Dans ce cas, l’application ne verra le jour qu’en 2014. Malgré ce positionnement du Parlement européen, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) n’envisage pas de nouvelle réévaluation sur l’aspartame.

 

A lire aussi : Aspartame : Pas de risque pour la santé pour l’aspartame

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend