Aller directement au contenu

« Le portefeuille le plus cher ».

Plein d’ambitions, Rémy Cointreau a annoncé cette semaine un résultat opérationnel courant annuel en forte hausse. Et cette progression est associée à la très forte hausse de ses marges sur le cognac Rémy Martin

Plein d’ambitions, Rémy Cointreau a annoncé cette semaine un résultat opérationnel courant annuel en forte hausse. Et cette progression est associée à la très forte hausse de ses marges sur le cognac Rémy Martin (résultat opérationnel à 140,5 millions d’euros, + 32,7%) et à la progression de ses ventes de bouteilles haut de gamme sur l’Asie, devenue première région du groupe en termes de vente. Après la vente de ses champagnes Piper-Heidsieck au groupe familial EPI, Rémy Cointreau est à la recherche d’une marque à forte valeur ajoutée et à fort potentiel à l’international pour compléter son portefeuille. Cependant, ni la tequilla, trop axée sur le marché américain, ni la vodka, « pas assez haut de gamme » ne font partie des cibles potentielles de l’entreprise. Pour accélérer sa croissance organique, Rémy Cointreau tablera sur la publicité, avec une augmentation de ses dépenses (+17% sur le dernier exercice) ainsi que sur de nombreux investissements dans l’innovation. Car le rêve avoué de Jean-Marie Laborde, directeur général du groupe, est d’avoir « le portefeuille de marque le plus cher à la caisse ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend