Aller directement au contenu

Le prix du saumon s’envole

Demande en hausse et ralentissement de la production de saumon. Résultat les prix s'envolent. En Norvège, premier producteur mondial de saumons d’élevage, les prix à l’exportation ont dépassé 50 couronnes, soit six euros, le kilo fin 2013, rapporte Courrier International.

Demande en hausse et ralentissement de la production de saumon. Résultat les prix s’envolent. En Norvège, premier producteur mondial de saumons d’élevage, les prix à l’exportation ont dépassé 50 couronnes, soit six euros, le kilo fin 2013, rapporte Courrier International. Selon certains spécialistes, « la salmoniculture -qui fournit les deux tiers des saumons consommés dans le monde- atteint les limites de sa capacité de production ».
 

Salmoniculture : une production difficilement rentable

La production de saumon est également limitée par sa faible rentabilité. Le saumon doit être élevé dans un eau propre et froide traversée de courants réguliers et sur un littoral protégé, comme les fjords de Norvège ou les lochs d’Écosse, explique l’article initialement paru dans le Financial Times. 
 
« Sous l’effet des protestations locales, de la concurrence d’autres secteurs comme le tourisme et des inquiétudes relatives à l’impact de la pisciculture sur l’environnement, comme la pollution et les invasions de poux de mer, il devient de plus en plus difficile de créer de nouvelles installations. » Les permis sont donc limités. Même en Norvège, aucun permis n’est délivré depuis 2009.
 

Vers un saumon génétiquement modifié

C’est d’autant plus préoccupant que d’après les estimations, en 2014, la consommation de poissons d’élevage devrait dépasser celle de poissons sauvages. Les experts espèrent donc pouvoir améliorer les conditions de la salmonicultures grâce aux avancées technologiques. Les fermes aquacoles cherchent notamment à allonger le séjours des poissons dans les structures terrestres. Des recherches vont également dans le sens d’un saumon génétiquement modifié, à la croissance plus rapide. « Mais même si les innovations technologiques portent leurs fruits, certains doutent qu’elles permettent de satisfaire la demande, qui augmente de 5 à 10 % par an ».
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend