Aller directement au contenu

Le projet de loi sur la consommation met le feu au poudres

Adopté mardi 17 décembre à l'Assemblée nationale, le projet de loi sur la consommation est loin de faire l'unanimité. Alors que les industriels de l'agroalimentaire et la grande distribution sont en pleine négociation commerciale, il n'en fini pas créer la polémique. 

Adopté mardi 17 décembre à l’Assemblée nationale, le projet de loi sur la consommation est loin de faire l’unanimité. Alors que les industriels de l’agroalimentaire et la grande distribution sont en pleine négociation commerciale, il n’en fini pas créer la polémique.

 

Une baisse du pouvoir d’achat

Mardi, déjà, la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) fustigeait  le projet, affirmant dans un communiqué qu’avec cette réforme « le pouvoir d’achat des Français sera impacté fortement, avec une augmentation des prix de l’ordre de 5% . Selon la Fédération, « les mesures adoptées modifient en profondeur les règles de négociation des prix d’achat des produits par les distributeurs. »

 

Hier, l’Ania (Association nationale des industriels de l’agroalimentaire) a contesté la menace « absurde » de hausse de prix, et condamné le chantage au pouvoir d’achat de la grande distribution. « Certains distributeurs tentent de faire vaciller les élus en faisant planer le spectre d’une forte inflation », détaille l’Ania dans un communiqué.

 

Leclerc « s’assoit sur la législation »

Michel-Edouard Leclerc s’est également vivement opposé au projet de loi, déclarant hier matin sur Europe 1 qu’il s’asseyait sur la législation quand elle était faite contre lui. « Quand c’est une loi qui détourne le droit pour s’en prendre à des gens que le gouvernement sollicite par ailleurs pour aider les éleveurs, les petits producteurs, les PME », a-t-il précisé.

 

Ces propos ont provoqué les foudres de Benoît Hamon. Le ministre de la Consommation et de l’Economie sociale et solidaire a jugé ces propos inacceptables et a menacé le Pdg de l’enseigne de l’assigner de nouveau. Le PDG avait déjà été convoqué devant le tribunal de commerce en novembre pour déséquilibre envers ses fournisseurs.

 

Industriels et distributeurs s’opposent sur un amendement du projet de loi qui modifierait, s’il est adopté en seconde lecture au Sénat, les règles de négociation prévues par la Loi de modernisation de l’économie de 2008. L’objectif de cette réforme est de remettre en place une négociation ligne à ligne (les négociations globales ne seraient plus autorisées : chaque ristourne devrait être compensée par une contre-partie).

 

L’amendement considère également les conditions générales de vente des industriels comme le « socle unique » des négociations. Elle introduirait aussi une clause de renégociation en cas de forte hausse des matières premières.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Le snacking poursuit son ascension

Le snacking poursuit son ascension

Boissons, pizzas, sushis, salades, sandwiches… un univers dynamique qui répond aux nouvelles habitudes des Français : +10% en volume ! Près d’1 Panier …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend