Aller directement au contenu

Le traiteur intraitable se lance dans les smoothies.

Pierre Martinet a décidé de prendre des risques en lançant cet été une gamme novatrice de smoothies. A base de légumes et de fruits, les recettes de ces derniers ont été élaborées en collaboration avec un cuisinier (Guy Savoy), un nutritionniste (Frédéric Saldmann), et le Centre Technique de la Conservation de Produits Agricoles (CTCPA).

Pierre Martinet a décidé de prendre des risques en lançant cet été une gamme novatrice de smoothies. A base de légumes et de fruits, les recettes de ces derniers ont été élaborées en collaboration avec un cuisinier (Guy Savoy), un nutritionniste (Frédéric Saldmann), et le Centre Technique de la Conservation de Produits Agricoles (CTCPA). Cette alliance a donné naissance à cinq recettes différentes à base de :

  • tomate, orange et framboise ;
  • carotte, pomme et thé vert ;
  • multilégumes et fruits ;
  • betterave et raisin blanc ;
  • et concombre, menthe et citron.

Ces saveurs innovantes permettent aux fruits de servir d’ « assaisonnement » aux légumes, selon Guy Savoy.

Cette diversification a tout de même un coût pour le traiteur intraitable : 10 millions d’euros, consacrés principalement à réhabiliter l’ancien site de production de salades du groupe situé à Saint-Quentin-Fallavier dans l’Isère. Ce dernier a ainsi été équipé d’une chaîne d’embouteillage permettant de produire 14 000 smoothies à l’heure. Pierre Martinet mise sur la production de 1,2 millions de smoothies d’ici la fin de l’année, puis 12 millions en 2012, et a déjà prévu de fournir les marchés français, belge et espagnol. Ces smoothies innovants seront référencés dans certaines enseignes de grande distribution à partir de l’année prochaine. Mais le produit est déjà sur le marché et peut être trouvé au rayon frais de certaines grandes surfaces et dans des établissements de restauration à emporter français, espagnols, belges et luxembourgeois. Une campagne de street marketing a accompagné le lancement de ces nouveaux produits, avec 520 000 flacons de 250 ml proposés à la dégustation dans certaines grandes villes des pays-cibles, et ce jusqu’au 26 octobre 2011.

  • Le leader français des salades traiteurs, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 137 millions d’euros l’année dernière et acquis la société vendéenne La Belle Henriette avant de se lancer dans les produits hallal, espère bien que son nouveau produit soit un succès.
ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend