Aller directement au contenu

L’aspartame, l’édulcorant qui fait débat.

Deux études récentes remettent en cause l’aspartame. Une étude danoise a démontré que la consommation de boissons édulcorées favoriserait les accouchements prématurés. 59 334 femmes ont participé aux travaux de recherche. +29%, c’est le risque supplémentaire pris par une femme enceinte d’accouché prématurément en consommant un soda non gazéifié contenant de l’édulcorant.

Deux études récentes remettent en cause l’aspartame. Une étude danoise a démontré que la consommation de boissons édulcorées favoriserait les accouchements prématurés. 59 334 femmes ont participé aux travaux de recherche. +29%, c’est le risque supplémentaire pris par une femme enceinte d’accouché prématurément en consommant un soda non gazéifié contenant de l’édulcorant. Ce risque augmente avec des boissons gazeuses. A raison d’une consommation de quatre sodas gazeux et édulcorés par jour, le risque d’accouchement prématuré est de 78% ! Une autre étude, italienne, porte plus précisément sur l’aspartame et son effet sur les fœtus. Des souris ont ainsi été mises en contact avec de l’aspartame durant leur gestation et les résultats concluent à une augmentation du risque de cancer, particulièrement du foie et des poumons, chez la descendance. Gayelord Hauseur n’a pas attendu de telles révélations pour introduire de la stévia, un édulcorant naturel, dans ses recettes.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend