Aller directement au contenu

Les cours du porc ne décollent pas !

En effet, si les prix agricoles ont augmenté de 0,3 % en octobre comparativement au mois de septembre et enregistrent une hausse annuelle de 17,1 %, ceux du porc ne décollent pas ! Le prix des aliments n'ayant cessé de croître, ils atteignent aujourd'hui 20 % de plus que ceux constatés en 2005, ceux du porc affichent encore une …

En effet, si les prix agricoles ont augmenté de 0,3 % en octobre comparativement au mois de septembre et enregistrent une hausse annuelle de 17,1 %, ceux du porc ne décollent pas ! Le prix des aliments n’ayant cessé de croître, ils atteignent aujourd’hui 20 % de plus que ceux constatés en 2005, ceux du porc affichent encore une chute de 5 % comparativement à 2005 (malgré l’augmentation de 2,4 % remarquée au mois d’octobre). Selon l’INSEE, les prix à la production auraient globalement augmenté (+0,3 % en octobre 2010), entrainant une répercussion de 2,2 % sur la tarification de la viande au mois d’octobre, soutenue par une demande dynamique de bœuf et de poulet. Toutefois, les cours de la  viande restent en dessous de ceux de 2005. Concernant le porc, cela s’explique principalement par la concurrence allemande qui a sensiblement réduit les débouchés de la production nationale. En ce qui concerne d’autres denrées, l’indice des prix a augmenté de 14 points par rapport à 2005 pour le lait, chuté de 11,2 % en octobre pour les œufs ainsi que de 4 % pour les céréales. Pour le mois d’octobre 2010, le marché des matières premières agricoles est donc marqué par de nombreuses variations, notamment à cause de la spéculation des investisseurs.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend