Aller directement au contenu

Les pêcheurs de thon rouge sont tombés sur des arêtes.

Alors que la campagne 2011 de la pêche au thon rouge débute mercredi 18 mai, l’ambiance est déjà morose parmi les acteurs de la filière. En effet, les quotas n’ont eu de cesse de baisser depuis 2008. Ainsi, la stratégie de réduction décidée par la Cicta (Commission Internationale pour la Conservation des thonidés de l'Atlantique) a fait passer

Alors que la campagne 2011 de la pêche au thon rouge débute mercredi 18 mai, l’ambiance est déjà morose parmi les acteurs de la filière. En effet, les quotas n’ont eu de cesse de baisser depuis 2008. Ainsi, la stratégie de réduction décidée par la Cicta (Commission Internationale pour la Conservation des thonidés de l’Atlantique) a fait passer progressivement les volumes autorisés à l’échelle mondiale de 28 500 tonnes en 2008 à 12 900 tonnes en 2011. De plus, la France se voit infliger une sanction faisant baisser encore davantage ses quotas depuis son dépassement en 2007. Ainsi, il ne reste aux thoniers senneurs de Méditerranée que 683 tonnes. Qui dit réduction des quotas dit réduction des bateaux de pêche, les thoniers sont obligés de mutualiser leurs quotas respectifs pour assurer la rentabilité des campagnes, et cette année ce sont seulement neuf bateaux qui partiront en mer pour pêcher le thon rouge contre 36 en 2008 et 17 en 2010. Les pêcheurs accusent les ONG d’être responsables de la situation et s’estiment même victimes de « harcèlement ». Ils soutiennent que les stocks sont suffisamment élevés pour ne pas en arriver à ces extrémités.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend