Aller directement au contenu

Abaissez votre impact énergétique grâce à la formation PROREFEI

L’industriel de l’agroalimentaire Defial-Normival, filiale du groupe Alliance, se donne les moyens d’améliorer l’efficacité énergétique de son site de Luneray (Seine-Maritime). La formation « Référent énergie dans l’industrie et le tertiaire complexe » (PROREFEI) suivie en 2021 par le responsable QHSE de l’entreprise va permettre d’engager le processus de certification ISO 50001 pour le management des énergies.Defial-Normival, spécialiste de la transformation …

Abaissez votre impact énergétique grâce à la formation PROREFEI
L’industriel de l’agroalimentaire Defial-Normival, filiale du groupe Alliance, se donne les moyens d’améliorer l’efficacité énergétique de son site de Luneray (Seine-Maritime).

L’industriel de l’agroalimentaire Defial-Normival, filiale du groupe Alliance, se donne les moyens d’améliorer l’efficacité énergétique de son site de Luneray (Seine-Maritime). La formation « Référent énergie dans l’industrie et le tertiaire complexe » (PROREFEI) suivie en 2021 par le responsable QHSE de l’entreprise va permettre d’engager le processus de certification ISO 50001 pour le management des énergies.Defial-Normival, spécialiste de la transformation des produits à base de viande à Luneray (Seine-Maritime), monte dans le train de l’efficacité énergétique.

L’entreprise de 250 salariés, filiale du groupe agroalimentaire Alliance, engage cet automne la démarche qui devrait lui permettre d’obtenir prochainement la certification ISO 50001 pour le management des énergies.

Les 3 raisons de la mise en place d’un management énergétique dans une entreprise industrielle

L’entreprise embrasse une démarche d’efficacité énergétique pour trois principales raisons explique Pierre-Yves Gosselin, responsable QHSE chez Defial-Normival.

«Il y a tout d’abord la prise de conscience en interne de l’importance de limiter l’impact de nos activités sur l’environnement. La maitrise de la hausse des prix de l’électricité et du gaz constitue également un enjeu majeur. Il s’agit de ne pas impacter le prix de revient de nos produits. Or, le tarif de l’électricité a augmenté de 28% entre 2018 et 2019 et celui du gaz est en hausse de 30% cette année. Enfin, nos clients, principalement dans le secteur de la restauration hors foyer, ont de nouvelles attentes sur les plans du développement durable et de la responsabilité sociétale. Tous ces facteurs nous incitent à nous dépasser ! »

Le fabricant de charcuteries affiche une facture énergétique annuelle de 900000 euros. L’essentiel des 15 GWh consommés chaque année vise à couvrir ses besoins en électricité ; la moitié pour le maintien de froid positif et négatif.

Facture énergétique proche du million d’euros

Le fabricant de charcuteries affiche une facture énergétique annuelle de 900000 euros. L’essentiel des 15 GWh consommés chaque année vise à couvrir ses besoins en électricité ; la moitié pour le maintien de froid positif et négatif. Quant au gaz, il est utilisé pour la cuisson vapeur des produits carnés. A Luneray, la genèse de la démarche d’efficacité énergétique remonte à 2015. A l’époque l’entreprise réalise son premier audit énergétique obligatoire instauré par la loi n°2013-619 du 16 juillet 2013 (1).

«Ce premier audit a contribué à identifier des gisements d’économies d’énergies. A sa suite, nous avons engagé plusieurs mesures, la plus simple consistant dans le passage de l’éclairage par des néons à l’éclairage leds. Les mesures les plus complexes tiennent dans la mise en œuvre d’une régulation de la pression de condensation ainsi que dans l’installation d’économiseurs sur les brûleurs au gaz de nos fours, une mesure encore en cours de mise en place», poursuit le responsable QHSE de Défial-Normival.

Dans le détail, la régulation de la pression de condensation par haute pression flottante régule la pression de condensation tout en long de l’année grâce à une consigne établie en fonction de la température extérieure. Son instauration sur la période 2018-2019 a été synonyme d’économies de KWh électriques sur le poste froid. Ces premières démarches ont été menées conjointement par le service maintenance et la direction de Défial-Normival. La démarche d’efficacité énergétique est ensuite montée en puissance sur le plan de l’organisation interne par l’ajout d’une «brique» supplémentaire, à savoir l’association du service QHSE et la mise en place d’un référent énergie.

La formation du référent énergie

Pour ce faire, Pierre-Yves Gosselin a complété son bagage d’ingénieur agroalimentaire par une formation de «Référent énergie dans l’industrie et le tertiaire complexe» (PROREFEI) pilotée par l’Association Technique Energie Environnement (ATEE). Ce programme a permis de qualifier le responsable QHSE en tant que référent énergie au sein de l’entreprise.«La formation PROREFEI a rafraichi mes connaissances théoriques tout en m’apportant des notions complémentaires afin de de pouvoir échanger sur certains points techniques avec le service maintenance», insiste-t-il.

Karine Maillard, chef de projet PROREFEI, indique : «Le programme PROREFEI propose entre autre un parcours multimodal qui permet d’acquérir non seulement des connaissances et compétences théoriques mais également des compétences pratiques grâce à l’accompagnement individuel sur site de chaque salarié qui se forme. Pendant l’accompagnement, le salarié met en place une ou plusieurs actions d’efficacité énergétique avec l’appui pédagogique et méthodologique d’un formateur-accompagnateur qui lui consacre deux jours-et-demi».

Durant la période d’accompagnement, entre mai et juillet dernier, Pierre-Yves Gosselin, a ainsi pu dresser un premier panorama énergétique de la société : définition des Usages Energétiques (UE), représentation sous forme de diagramme des flux énergétiques, cotation des Usages Energétiques Significatifs (UES) à l’aide d’une matrice, mise en place d’Indicateurs de Performance Energétique (IPE). Ces indicateurs permettront le suivi de la performance énergétique globale du site et de chacun de ces UES comparées aux références déterminées par modélisation.

Vers un plan de mesurage des consommations de gaz et d’électricité

«Nous avons actuellement peu de visibilité puisque nous ne connaissons nos consommations de gaz et d’électricité qu’en entrée de site. Aussi souhaitons-nous profiter du renouvellement de notre audit énergétique obligatoire cet automne pour jeter les bases d’un plan de mesurage. Nous allons réfléchir au placement des instruments de mesure et définir la fréquence à laquelle analyser les données. Sur cette base, nous pourrons dégager de nouvelles pistes d’amélioration et d’investissement », poursuit le référent énergie.

La démarche ISO 50001 structurante et fédératrice

Les filiales spécialisées dans la fabrication de rillettes Bahier (Sarthe) et la déshydratation d’oignons Sodeleg (Aisne) sont d’ores et déjà certifiées pour le management des énergies ISO 50001. Dans ce contexte, un référent énergie a été désigné au sein du groupe. Il a pour tâche de présenter la démarche mise en place sur le site de Sodeleg, d’expliquer l’intérêt de la certification ISO 50001 et d’aider à initier le processus de certification sur les différents sites français. La démarche ISO 50001 a l’avantage d’être fédératrice au sein de l’entreprise normande, car transversale. Elle suscite également des liens au sein des différentes entités du groupe Alliance. / Philippe Bohlinger

*La loi n°2013-619 du 16 juillet 2013 concerne les établissements de plus de 250 salariés, mais aussi les établissements cumulant un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros et un bilan de plus de 43 millions d’euros. Les sociétés qui adoptent l’ISO 50001 sont exemptés de l’audit énergétique obligatoire.

En savoir plus et s’inscrire : ICI / Contact : prorefei@atee.fr  

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend