Aller directement au contenu

Les quotas autorisés disparaissent dans les profondeurs de l’océan.

L'union Européenne vient en effet de réduire les quotas de pêches en ce qui concerne les poissons « de grands fonds », résidants entre 800 et 1 000 mètres de profondeur. Sont donc par exemple concernés le sabre noir ou encore le grenadier de roche pour lesquels les quotas peuvent être réduits jusqu'à 12 % comparativement à 2009, selon …

L’union Européenne vient en effet de réduire les quotas de pêches en ce qui concerne les poissons « de grands fonds », résidants entre 800 et 1 000 mètres de profondeur. Sont donc par exemple concernés le sabre noir ou encore le grenadier de roche pour lesquels les quotas peuvent être réduits jusqu’à 12 % comparativement à 2009, selon le périmètre de pêche visé. Cette disposition prendra effet début 2011 pour s’étendre jusqu’en 2012. Toutefois, sont tolérées, à hauteur de 3 %, les pêches occasionnelles de requins pour l’année à venir. Une mesure qui ne sera pas reconduite en 2012 dans les États-membres et plus particulièrement en France, en Espagne, au Portugal et en Pologne. Cependant, malgré ces mesures pour la sauvegarde de la faune aquatique annoncées par la Commissaire à la Pêche, Maria Damanaki, certaines ONG, telles que Océana, considèrent que les dispositions prises par l’Union Européenne sont encore bien insuffisantes pour assurer une exploitation durable des espèces « des grands fonds ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend