Aller directement au contenu

Les sushis menacent le thon rouge.

Depuis une décennie, la demande en thon rouge ne cesse de croître, notamment avec l’explosion du marché des sushis. Alors qu’un quota de 32 000 tonnes/an limite cette pêche en Atlantique et en Méditerranée, il semblerait qu’elle approche en fait les 50 000 tonnes (Chiffre d’un rapport récent du Fonds mondial pour la nature (WWV) qui corrobore les estimations …

Depuis une décennie, la demande en thon rouge ne cesse de croître, notamment avec l’explosion du marché des sushis. Alors qu’un quota de 32 000 tonnes/an limite cette pêche en Atlantique et en Méditerranée, il semblerait qu’elle approche en fait les 50 000 tonnes (Chiffre d’un rapport récent du Fonds mondial pour la nature (WWV) qui corrobore les estimations de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta)). Problème N° 1: la forte mortalité des plus gros spécimens. Elle met en péril le renouvellement de l’espèce car plus un poisson est gros, plus il est fécond : ses oeufs sont non seulement plus nombreux mais aussi plus volumineux de 10% et sa période de ponte plus longue. Les pêcheries ciblent les individus de plus de 150 kg, pour mieux ferrer le consommateur : plus le thon est vieux, plus sa chair est grasse et satisfait les japonais qui engloutissent 80% des thons rouges de Méditerranée.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend