Aller directement au contenu

« Lidl arrête le hard-discount »

Friedrich Fuchs, patron de l’enseigne de grande distribution Lidl, connu pour sa position de hard-discounter, annonce un revirement de stratégie. A l’occasion d’un congrès qui a rassemblé 3 000 managers de l’enseigne en France, au Zénith de Paris, Lidl a reconnu officiellement abandonner le hard-discount.

Friedrich Fuchs, patron de l’enseigne de grande distribution Lidl, connu pour sa position de hard-discounter, annonce un revirement de stratégie. A l’occasion d’un congrès qui a rassemblé 3 000 managers de l’enseigne en France, au Zénith de Paris, Lidl a reconnu officiellement abandonner le hard-discount. C’est par cette phrase sans ambiguïté, « Lidl arrête le hard-discount », que Friedrich Fuchs a officialisé la nouvelle position de l’enseigne.

Nouvelle position ? Pas sûr, car cela faisait déjà plusieurs mois, comme le rappelle Olivier Dauvers sur son blog, que l’enseigne Lidl avait mis de côté son positionnement de hard-discounter, avec l’entrée des marques nationales dans son assortiment. Encore il y a quelques semaines, Lidl faisait entrer Nutella, sous trois formats, dans ses rayons. Olivier Dauvers détaille sur son blog les informations révélées lors du congrès de Lidl :

« Concrètement, le déploiement des terminaux de cuisson de pain et des rayons boulangerie va s’accélérer. 1000 sont prévus d’ici la fin de l’année. Ensuite, les magasins vont peu à peu adopter un nouveau concept. Déjà observée ça et là, l’entrée par le petit-déjeuner (et non plus les liquides) a vocation à être généralisée. De même que l’ilot fleurs en caisses. Mais le cœur du nouveau Lidl doit être, selon Friedrich Fuchs, le rayon fruits et légumes, vecteur de l’image d’ensemble du magasin ».

« Enfin, autre annonce hier et autre signe de l’abandon du hard-discount : l’élargissement des gammes. A la fois avec de nouveaux produits MDD mais surtout la généralisation de la marque leader sur toutes les unités de besoin. Petit message donc aux marques qui sont encore absentes de Lidl. Si vous êtes l’incontestable « Marque A » de votre marché, imposez vos conditions. De toute façon, Lidl vous veut… », conclut ironiquement Olivier Dauvers.

Comme le rappelle LSA dans un article sur le sujet, la nouvelle stratégie de Lidl semble s’être généralisée depuis quelques temps à l’ensemble des ex « hard-discounters », qui mise dorénavant sur la « proximité ».

 

Source : agro-media.fr avec Olivier Dauvers et LSA

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend