Aller directement au contenu

La mauvaise qualité des premiers prix

La Cour des comptes pointe des « manquements graves aux conditions d'hygiène » et des « failles de traçabilité » pour les produits premiers prix.

La mauvaise qualité des premiers prix
L’Observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires a rendu public son rapport 2016.

Moisissures, excréments, souris… les produits premiers prix sont épinglés par la Cour des comptes. Le Télégramme a pu se procurer l’intégralité du rapport de la Cour des comptes concernant la sécurité sanitaire dans l’agroalimentaire, publié en fevrier dernier. Le résultat est alarmant.

Produits premiers prix : des répercussion sur la santé publique

Dans son rapport, elle mentionne en effet des « viandes gris verdâtre impropres à la consommation humaine dans des charcuteries, moisissures, souris vivantes ou mortes, excréments de souris dans des étuves à chorizo, fromage ramassé à la raclette sur le sol pour en faire du fromage fondu» et tire la sonnette d’alarme concernant les produits premier prix.

«L’offre des produits premiers prix peut paraître attractive, mais leur consommation systématique, par une population croissante, pourrait avoir, à terme, des répercussions sur la santé publique», rapporte le Télégramme.

Manque de personnel de contrôle

L’institution déplore également un manque de personnel et de contrôle.  « Un établissement de remise directe (boucherie, restaurant, centre commercial…) sera en moyenne contrôlé trois fois au cours d’un siècle », assure une administratrice au Syndicat national des inspecteurs en santé publique vétérinaire.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend