Aller directement au contenu

McDonald’s : Face aux difficultés rencontrées, le groupe redéfinit sa stratégie

McDonald's, qui a enregistré de lourdes pertes en 2014, redéfinit sa stratégie et vise désormais les produits régionaux pour reconquérir les consommateurs.

McDonald’s : Face aux difficultés rencontrées, le groupe redéfinit sa stratégie
Du 6 juillet au 30 août 2016, les restaurants McDonald’s en France proposent la P’tite Nectarine en provenance du Roussillon et de vergers écoresponsables.

Le chiffre d’affaires du groupe n’a jamais été aussi mauvais. McDonald’s a annoncé, par la voix de son PDG-Monde « himself », la redéfinition de sa stratégie. Objectif : régionaliser (encore plus) ses produits pour séduire les consommateurs.

Don Thompson, PDG-Monde de McDonald’s, a pris acte des pertes enregistrées par McDonald’s en 2014 et de recul de ses ventes, 3 ,3% aux Etats-Unis et décident d’opérer un changement de stratégie. En premier lieu : faire fi des difficultés de 2014 et relancer les produits régionaux.

Une année 2014 difficile

Année noire pour McDonald’s, en 2014, le groupe aura vu ses bénéfices et ses ventes reculés partout dans le monde mais surtout en Asie après le scandale de la viande avariée. En Russie, où la situation était tendue depuis le début de la « Nouvelle Guerre Froide » qui a suivi la crise ukrainienne, on dénombre désormais une dizaine de restaurants fermés et plus que jamais : Ronald McDonald n’est plus le bienvenue au pays des Tsars.

En tout et pour tout, le groupe enregistre des pertes de 30% à l’année. Mais le patron de McDonald’s compte sur la régionalisation pour se relancer et prouver à ses consommateurs, à travers le monde, qu’ils ne font pas que de la malbouffe.

Lutter contre l’image d’antre de la malbouffe

C’est notamment le cas de McDonald’s France qui fait de… l’anti fast-food. Avec son McBaguette et ses salades, la filiale française joue son va-tout sur l’image light et régionale. C’est que veut Don Thompson partout dans le monde désormais.

La seconde opération séduction porte aussi sur un nouveau volet : la personnalisation des sandwichs. En effet, la chaîne de restauration américaine veut proposer aux clients de faire « leur » burger. Comme ils l’aiment.

Lancé aux Etats-Unis et en Australie, le concept n’est pas encore annoncé pour le marché européen.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend