Aller directement au contenu

Nestlé, une entreprise on ne peut plus dynamique !

Le géant de l’agroalimentaire Nestlé vient de publier ses résultats sur les neufs premiers mois de l’année.

Le géant de l’agroalimentaire Nestlé vient de publier ses résultats sur les neufs premiers mois de l’année. Bien qu’ils puissent paraître peu élevés par rapport à ceux de 2010 sur la même période (60,9 milliards de francs suisses en 2011 contre 70,4 milliards en 2010, soit -13,5%), ils s’avèrent conformes aux prévisions des analystes et permettent au groupe de revoir légèrement à la hausse ses perspectives de croissance.

Les ventes de Nestlé ont progressé de 7,3% en croissance organique et de 4,1% en croissance réelle interne. Les effets monétaires et les cessions (principalement d’Alcon) ont impacté négativement les résultats du géant. Le groupe prévoit à présent « une performance un peu supérieure à sa fourchette de croissance organique à long terme de 5% à 6% ».

Le patron de Nestlé, Paul Bulcke, s’est félicité : « dans un environnement difficile, nous avons continué à construire nos capacités et nos positions pour l’avenir, tout en maintenant une croissance forte dans les régions et catégories. La rénovation constante de notre portefeuille de produits existants associée à notre solide pipeline d’innovations pionnières nous ont fait gagner de nombreuses parts de marché. Un taux élevé d’innovations requiert également un important soutien en termes de marketing consommateur ».

Comme pour les autres entreprises agroalimentaires, les meilleures performances ont été réalisées dans les pays émergents (13,1% de croissance organique contre 4,0% dans les pays développés).

 

A côté de ces bons chiffres, l’actualité de Nestlé est pleine d’évènements. Ainsi, le géant suisse lancera début 2012 des chocolats de luxe via internet sous la marque Maison Cailler. Le procédé sera identique pour chaque consommateur : après l’envoi d’un coffret de dégustation, son destinataire devra donner en ligne ses commentaires sur les chocolats goûtés et il recevra ensuite des boîtes de chocolat adaptées à ses goûts. De plus, il pourra en informer ses amis grâce à des liens sur Facebook qui permettront à chacun d’afficher ses préférences.

Les Echos rapportent que Maison Cailler fera ses armes en premier lieu en Suisse et au Liechtenstein avant d’envisager de conquérir de plus grands marchés. Les ventes mondiales de chocolat sur internet atteignent tout de même 325 millions d’euros et il s’agit d’un vrai pari pour Nestlé : « sur des marchés matures, qui se polarisent entre l’accessible et le haut de gamme, il faut répondre au besoin croissant de personnalisation et de sophistication qu’expriment les consommateurs. La croissance viendra de la réinvention de notre métier », a expliqué Laurent Freixe, le directeur général Europe de Nestlé.

Une nouvelle expérience pour le poids-lourd de l’agroalimentaire sur la toile.

 

D’autre part, Nestlé a inauguré mardi dernier une usine de café en Russie, qui est la plus grande du groupe en Europe, après avoir investi 7 milliards de roubles (164 M€) dans son extension.

Enfin, le géant suisse a également inauguré le même jour sa seconde usine en Algérie, qui conditionnera les produits Nespray et Gloria (lait en poudre et lait concentré).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend