Aller directement au contenu

Norme ISO 22000 : Une nouvelle version pour une meilleure sécurité des denrées alimentaires

La norme volontaire internationale sur le management de la sécurité des denrées alimentaires vient d’évoluer. L’ISO 22000 version 2018 propose des exigences renforcées en matière de management et conserve le même objectif : aider les entreprises à garantir des produits et des aliments sûrs. Utilisée par plus de 30 000 organisations dans le monde, dont 600 en France, l’ISO 22000 …

Norme ISO 22000 : Une nouvelle version pour une meilleure sécurité des denrées alimentaires
L’ISO 22000 version 2018 propose des exigences renforcées en matière de management et conserve le même objectif : aider les entreprises à garantir des produits et des aliments sûrs.© AFNOR

La norme volontaire internationale sur le management de la sécurité des denrées alimentaires vient d’évoluer. L’ISO 22000 version 2018 propose des exigences renforcées en matière de management et conserve le même objectif : aider les entreprises à garantir des produits et des aliments sûrs. Utilisée par plus de 30 000 organisations dans le monde, dont 600 en France, l’ISO 22000 est une norme sans contrainte d’application.
«Sa version 2018 propose une nouvelle approche pour prévenir, éliminer et maîtriser les dangers d’origine alimentaire, du site de production au lieu de consommation» explique l’AFNOR.

Tout le monde concerné avec l’ISO 22000

« La maîtrise opérationnelle de la sécurité des aliments ne peut rester l’apanage des équipes de production, de maintenance ou de logistique », tel est le message délivré par la nouvelle norme ISO 22000. Désormais, la direction doit s’impliquer, pour engager un travail de réflexion visant à définir le contexte dans lequel s’inscrit l’organisme. La direction et les porteurs opérationnels de la démarche doivent identifier les enjeux internes et externes qui pourraient avoir un impact (positif ou négatif) sur la sécurité des produits.
Pour y parvenir, l’ISO 22000 impose de déterminer les parties intéressées pertinentes et comprendre leurs besoins et leurs attentes. Il s’agit par exemple des fournisseurs, des consommateurs, des distributeurs, des services officiels de contrôle ou encore des médias. L’entreprise doit également déterminer les risques et les opportunités qui pourraient affecter les objectifs définis, afin d’agir dans les processus concernés. Les questions de fraude alimentaire, de prévention des actes malveillants, peuvent alors être intégrées à la réflexion.

L’ISO 22000 a la même structure que l’ISO 9001

«Cette démarche managériale est commune à celle qu’une organisation impulsera si elle utilise l’ISO 9001 pour la qualité, l’ISO 14001 pour l’environnement et l’ISO 45001 pour la santé et la sécurité au travail. Toutes les normes de systèmes de management impliquent totalement la direction pour développer une approche préventive et s’assurer que l’organisation en place permet d’atteindre les objectifs escomptés», résume Stéphanie Tiprez, cheffe de projet AFNOR en normalisation.

La nouvelle ISO 22000, prescriptive concernant la méthode HACCP

Autre nouveauté importante de l’ISO 22000 : certaines exigences propres à la maîtrise opérationnelle de la sécurité des aliments sont réécrites. La nouvelle ISO 22000 est assez prescriptive concernant la méthode HACCP. Elle clarifie, pour les utilisateurs, les concepts de programmes prérequis (PRP), de programmes prérequis opérationnels (PRPO) et les points critiques pour la maîtrise (CCP). A noter également que l’approche PDCA (Plan-Do-Check-Act / Planifier-Réaliser-Vérifier-Agir) est désormais requise à deux niveaux : pour le système de management global, puis précisément au niveau de l’HACCP. Les entreprises certifiées ISO 22000 ont désormais trois ans pour faire évoluer leur système de management vers la nouvelle version de la norme, sous peine de perdre leur certificat. (Source : AFNOR)

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend