Aller directement au contenu

Parmalat : les italiens sont partagés.

Un sondage Ifop réalisé pour Les Echos du 7 au 12 avril 2011 auprès de 500 italiens de plus de 18 ans révèle que 63% des italiens ont entendu parler de l’affaire Parmalat. Une petite majorité (53%) de ceux ayant eu connaissance de l’affaire pense qu’une alliance italienne est

Un sondage Ifop réalisé pour Les Echos du 7 au 12 avril 2011 auprès de 500 italiens de plus de 18 ans révèle que 63% des italiens ont entendu parler de l’affaire Parmalat. Une petite majorité (53%) de ceux ayant eu connaissance de l’affaire pense qu’une alliance italienne est nécessaire pour contrer le français Lactalis. Les autres considèrent au contraire qu’il faut laisser les choses suivre leur cours. Pour les sondés souhaitant une intervention de l’Italie, les banques n’inspirent pas confiance : seuls 42% souhaitent ce type de démarche. En revanche 68% préfèrent l’implication de grands groupes industriels. Le gouvernement italien est encore moins attendu pour agir : seulement 32% des personnes connaissant l’affaire souhaitent qu’il tente de barrer la route à Lactalis.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend