Aller directement au contenu

Pêche : impacts insoupçonnés de l’interdiction du rejet des poissons

La réglementation européenne interdisant aux pêcheurs de rejeter à la mer les poissons pourrait avoir des conséquences sur l'ensemble de l'écosystème marin.

Pêche : impacts insoupçonnés de l’interdiction du rejet des poissons
L’interdiction des rejets à la mer aurait un impact négatif pour les oiseaux et les mammifères marins, mais n’aiderait pas à améliorer le stock de poissons.

La révision de la politique commune de la pêche pourrait ne pas être aussi bénéfique que prévue. Selon une étude publiée dans Nature Communications l’interdiction pour les pécheurs de rejeter à la mer les poissons non désirés pourrait en effet avoir des conséquences insoupçonnées.

Le but de cette interdiction – et de la réforme- est de reconstituer et de maintenir les stocks de poissons au-delà des niveaux de « rendement maximal durable ». Mais le résultat est très incertain selon Mike Heath de l’Université de Strathclyde, en Écosse, qui a dirigé cette étude.

Pêche : prendre en compte l’ensemble de l’écosystème marin

« La faune tire parti des déchets humains et les poissons rejetés à la mer représentent par exemple de la nourriture pour une grande diversité d’oiseaux et de mammifères marins ou d’autres poissons. Interdire le rejet des poissons à la mer pourrait donc avoir des effets inattendus sur l’écosystème. » explique le scientifique sur Food Navigator.

« Nos résultats soulignent l’importance de prendre en compte l’ensemble des conséquences de la gestion de la pêche sur les écosystèmes, rappelle Robin Cook, qui a également travaillé dans le cadre de cette étude. La réduction des rejets à la mer affecte la chaîne alimentaire, et si on n’y prête pas assez attention, les impacts attendus de la réforme pourraient être nuls voire négatifs. »

Interdiction des rejets de poissons : pas d’amélioration pour les poissons

L’équipe de chercheurs a mis au point un modèle de simulation par ordinateur de l’écosystème marin de la mer du Nord afin de se pencher sur les conséquences de la modification des pressions exercées par la pêche et de la part des poissons rejetés à la mer.

La simulation a ainsi montré que le débarquement de poissons qui sont actuellement rejetés à la mer aurait un impact négatif pour les oiseaux et les mammifères marins, mais n’aiderait pas à améliorer le stock de poissons.

Par ailleurs, changer les pratiques de pêche, de sorte que les poissons non désirés ne soient plus pêchés du tout, aurait un effet considérable sur l’ensemble de la chaîne alimentaire et serait bénéfique pour les oiseaux, les mammifères et les poissons.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend