Aller directement au contenu

Pernod Ricard réduit sa part de financement bancaire.

Le groupe français de vins et spiritueux Pernod Ricard a lancé sa troisième émission obligataire en moins d’un an. Cette fois, elle correspond à un montant de 2,5 milliards de dollars, soit 1,9 millions d’euros, selon une information de l’AFP.

Le groupe français de vins et spiritueux Pernod Ricard a lancé sa troisième émission obligataire en moins d’un an. Cette fois, elle correspond à un montant de 2,5 milliards de dollars, soit 1,9 millions d’euros, selon une information de l’AFP. Cette somme a été acquise auprès d’investisseurs par placement privé et sera affectée au remboursement partiel d’un crédit syndiqué, a affirmé le groupe dans un communiqué. Cette émission est permise par « des conditions financières particulièrement attractives » pour le groupe.

Selon Pernod Ricard : « La part du financement bancaire est désormais réduite à environ un quart de notre dette ».

 

Trois tranches ont été mises en place pour cette émission, avec des échanges et des intérêts différents :

  • une échéance à 5 ans de 850 millions de dollars avec un coupon annuel de 2,95%,
  • une échéance de 10 ans et demi de 800 millions avec un coupon de 4,25%
  • et une échéance pouvant atteindre 30 ans de 850 millions avec un coupon de 5,50%.

Le groupe a estimé que cette « structuration en trois tranches a permis d’élargir la base d’investisseurs et d’optimiser la maturité, en particulier grâce à la tranche 30 ans ».

Pernod Ricard a pour objectif de restructurer sa dette en maximisant son financement sous forme d’obligations et en réduisant ses financements bancaires. Ainsi, le groupe est parvenu à passer en quelques années de 20% de son financement sous forme d’obligations à 50%.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend