Aller directement au contenu

Point vert 2012, l’emballage doit s’adapter.

Eco-Emballages, l’organisme agréé pour la valorisation des emballages ménagers, a dévoilé, ce mardi 31 mai, le nouveau barème du Point vert dont l’application débute au 1er janvier 2012. Son objectif : atteindre un taux de recyclage de 75 % avec une couverture de 80 % des coûts nets du dispositif de collecte et de tri.

Eco-Emballages, l’organisme agréé pour la valorisation des emballages ménagers, a dévoilé, ce mardi 31 mai, le nouveau barème du Point vert dont l’application débute au 1er janvier 2012. Son objectif : atteindre un taux de recyclage de 75 % avec une couverture de 80 % des coûts nets du dispositif de collecte et de tri. Le barème est construit sur des modalités de calcul différenciées par matériau : une une contribution à l’unité, au poids en fonction des matériaux et un système de bonus et de malus. La contribution sera forfaitaire par unité et composant d’emballage. Comptez, pour chaque unité, entre 0,001 centime d’euro (poids inférieur à 500 grammes) et 0,077 centime (poinds supérieur au kilogramme). Autre modification majeure : les bouchons, opercules et autres accessoires permettant de fermer des contenants sont considérés comme des emballages à part entière. Ainsi, une bouteille de jus de fruit se compose à minima de deux emballages, à moins que le composant soit solidaire, auquel cas un seul emballage est considéré. La contribution au poids augmente également. Enfin, un bonus-malus est mis en place. Par exemple l’information du consommateur sur le tri entraine une bonification de 2%. Il en va de même pour la réduction à la source ou l’éco-conception. Quant aux emballages en polychlorure de vinyle (PVC) ou les pots en grès, une majoration de 100 % sera appliquée, car aucune filière de recyclage n’existe pour ces emballages. La majoration sera de 50% pour les emballages perturbateurs.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend