Aller directement au contenu

Pôle de compétitivité/Lait : Eurial et Agrial annoncent leur mariage

Après plusieurs mois d'hésitations et de tractations, Eurial et Agrial officialisent leur mariage.

Pôle de compétitivité/Lait : Eurial et Agrial annoncent leur mariage
Cet investissement constitue une étape supplémentaire dans la construction d’un acteur laitier coopératif de premier plan, pour assurer une meilleure valorisation du lait de ses adhérents.

Eurial et Agrial poursuivent depuis plusieurs mois leurs discussions autour de la mise en œuvre de projets communs. Des projets qui ont permis aux deux groupes coopératifs de mieux se connaître et de confirmer leur vision commune de l’avenir. C’est pourquoi Eurial et Agrial décident de concrétiser leur projet de rapprochement qui, comme prévu initialement, va se dérouler en deux étapes.

Le protocole signé ce 30 juin par les élus des deux groupes prévoit les échéances suivantes : dès l’automne 2015, l’ensemble des activités laitières industrielles et commerciales sera réuni au sein d’une même entité, dénommée Eurial. En juin 2016, interviendra la fusion des coopératives, après consultation des instances représentatives du personnel et validation des adhérents en assemblées générales extraordinaires.

L’attente d’un agrément de l’Autorité de la concurrence

Cette fusion ne sera effective qu’après obtention de l’agrément de l’Autorité de la concurrence. Le nouvel ensemble rayonnera sur un territoire cohérent couvrant la Basse-Normandie, les Pays de la Loire, la Bretagne, le Poitou-Charentes et le Centre, complété de la région Rhône Alpes. En aval, il sera structuré autour de six activités stratégiques majeures : – les fromages de chèvre, où Eurial avec sa marque Soignon occupe une position de leader incontesté depuis dix ans, – les produits laitiers ultra-frais, avec Senagral, numéro 1 des marques distributeurs (MDD), – les fromages ingrédients : notamment la mozzarella, activité dans laquelle Eurial est le premier producteur français, – le lait UHT, – les ingrédients secs, – et le beurre, notamment le beurre de spécialité avec la marque Grand Fermage, et la crème.

Un pôle compétitif du lait

Dès 2016, le nouvel ensemble se positionnera au 2e rang des groupes laitiers coopératifs français avec : 2,7 milliards de litres de lait collectés, dont 55 millions de litres de lait Bio, 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 6 450 producteurs de lait , plus de 4 000 salariés et 22 sites industriels.

Dans une conjoncture laitière complexe et difficile et à l’heure de l’après-quotas, le nouvel ensemble, de taille significative, confortera ainsi son positionnement sur ses marchés, au bénéfice de ses producteurs. Par ailleurs, il se donne les moyens de répondre à sa stratégie de croissance à l’international, en plaçant l’innovation au cœur de sa stratégie. L’objectif commun des partenaires est de faire émerger un groupe multispécialiste, solide et créateur de valeur ajoutée.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend