Aller directement au contenu

Porc : Avril et Tönnies en négociation exclusive pour une société de production de viande 100 % française

Avril et Tönnies, deux géants de la filière viande, notamment porcine, projettent la création d'une co-entreprise dédiée au développement d'une offre issue de productions 100 % françaises en GMS.

Porc : Avril et Tönnies en négociation exclusive pour une société de production de viande 100 % française
Le 29 octobre dernier, Avril – à travers sa filiale Abera – et Tönnies, acteurs majeurs de la filière Porc en Europe, annonçaient leur projet d’unir leurs expertises respectives pour développer une filière 100 % française de produits élaborés dans le porc. C’est chose faite.


Alors que la balance commerciale de la France en viande de porc voit croître son déficit, avec des importations en hausse de plus de 60 % ces quinze dernières années, ce projet s’inscrit dans une logique de reconquête du marché intérieur sur le segment des produits élaborés. Ce projet s’appuie sur la démarche qualité filière d’Avril pour la valorisation de productions garanties « 5F » : nées, élevées, abattues, découpées et élaborées en France. Un nouvel atelier industriel devrait voir le jour prochainement, permettant la création de 60 emplois. Il rassemblera les expertises de Tönnies dans le domaine des produits élaborés et d’Abera, filiale du groupe Avril, dans le domaine de l’abattage et de la découpe.

Avril et Tönnies, acteurs majeurs de la filière Porc en Europe, ont pour projet d’unir leurs expertises respectives pour développer une filière 100 % française de produits élaborés dans le porc. Les deux partenaires entendent ainsi développer la part des productions porcines françaises dans les produits élaborés disponibles notamment en Grandes et Moyennes Surfaces (GMS), marché de prédilection de Tönnies à travers sa filiale Tillman’s.

Un nouvel outil industriel pour valoriser les productions porcines françaises

Le projet d’alliance prévoit la création d’une coentreprise réunissant les compétences et les expertises de chacun des partenaires au sein d’un nouvel outil de découpe et d’élaboration. Ce nouvel outil industriel devrait représenter un premier investissement de près de 6 millions d’euros. Entièrement consacré à la valorisation de productions porcines françaises issues des filières qualité du groupe Avril, il devrait permettre dans un premier temps la création de 60 emplois, dans un secteur particulièrement affecté par la conjoncture actuelle.

Les produits issus de ce nouvel outil de production s’inscriront dans la démarche de qualité filière « 5F » portée par Avril, laquelle garantit l’utilisation de porcs nés, élevés, abattus, découpés et élaborés en France. Ces produits pourront se substituer en partie à des matières premières importées, notamment pour approvisionner des gammes de produits de consommation courante en vente dans les rayons charcuterie et produits frais des enseignes de GMS en France. Ces produits reposeront sur des cahiers des charges spécifiques conçus avec les éleveurs, permettant ainsi de proposer aux consommateurs français une offre adaptée à l’évolution de leurs attentes en matière de qualité et d’origine des produits carnés.

A travers ce projet d’alliance, Abera, filiale du groupe Avril, fournirait la viande de porc garantie « 5F », consolidant ainsi ses positions sur l’abattage et la découpe. Avril s’appuierait en outre sur l’expertise de sa marque Sanders, leader national de la nutrition et des productions animales, et sa connaissance fine des filières d’élevage, notamment pour l’élaboration du cahier des charges. De son côté, Tönnies, groupe familial allemand spécialiste de l’abattage et de la transformation de viande de
porcs et de bovins, renforcerait son offre de produits porcins frais et élaborés en GMS à destination du marché français.

Des savoirs-faire complémentaires pour reconquérir le marché français

Dans un contexte de marché peu favorable, ce projet offrirait de nouvelles perspectives de débouchés pour la filière Porc française et ses éleveurs, dans une logique de reconquête du marché intérieur des produits élaborés, à forte valeur ajoutée. En effet, la balance commerciale de la France en viande porcine enregistre en 2014, pour la deuxième année consécutive, un déficit de 247 millions d’euros, contre 65 millions d’euros en 2013. En 2012, la balance commerciale de la France en viande porcine était excédentaire de 44 millions d’euros, contre 168 millions d’euros en 2000 (source : Douanes françaises / Traitement Inra, Smart-Lereco).

Ce constat se caractérise par la progression de plus de 60 % en valeur des importations de viande de porc depuis les années 2000 (de 1.011 millions d’euros en 2000 à 1.655 millions d’euros en 2014). Ces importations portent notamment sur les produits élaborés, à forte valeur ajoutée (environ 30 % des importations françaises de viande de porc en 2014), lesquels sont l’objet du partenariat entre Avril et Tönnies. Parallèlement, les exportations de viande de porc française, si elles ont
progressé de près de 20 % en valeur depuis l’an 2000, ne parviennent pas à rétablir l’équilibre et enregistrent depuis 2012 un net recul, de près de 12 % en valeur (de 1.595 millions d’euros en 2012 à 1.408 millions d’euros en 2014). Ces exportations portent essentiellement sur des produits bruts avec os, moins élaborés (environ 32 % des exportations françaises en 2014).

Les groupes Avril et Tönnies mettront tout en œuvre pour que l’ensemble des partenaires et salariés qui sont au cœur du développement de ce projet puissent prendre une part active à la réussite de cette nouvelle étape ambitieuse pour la filière porc française. La réalisation de ce projet est soumise à plusieurs conditions. La période d’exclusivité sera mise à profit pour finaliser un projet d’accord au terme duquel l’opération pourrait être réalisée, sous réserve de l’obtention des autorisations préalables nécessaires, notamment des autorités de la concurrence.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend