Aller directement au contenu

Pour le 1er avril, faites des blagues Carambar, offrez-vous des poules et découvrez la « technologie gecko » !

Le 1er avril approche, avec son lot de blagues et farces en tous genres… Or, comment parler de blagues sans évoquer la célèbre marque de confiseries Carambar ? Cette dernière a décidé de célébrer comme il se doit le 1er avril.

Le 1er avril approche, avec son lot de blagues et farces en tous genres… Or, comment parler de blagues sans évoquer la célèbre marque de confiseries Carambar ? Cette dernière a décidé de célébrer comme il se doit le 1er avril.

Vous êtes plutôt du genre humoriste ? Alors n’hésitez plus et participez au concours de blagues lancé par Carambar !

Si, en revanche, vous êtes plus discret, optez pour les poissons d’avril à découper puis à coller dans le dos de vos proches… En plus, Carambar vous facilite même la vie en vous fournissant des idées de canulars ! Impossible de manquer le 1er avril dans ces conditions !

 

Si vous préférez être la victime d’une bonne blague, allez donc faire un tour du côté de la Suisse, et plus précisément des fabricants de l’emmentaler AOC… En effet, ils ont mis au point la nouvelle « technologie gecko », qui rend le lait des vaches plus « harmonieux », et fabriquent ainsi des fromages au goût incomparable

Mais qu’est-ce que cette technologie gecko me demanderez-vous ? Elle consiste à élever ensemble une vache et un gecko, ce dernier ayant pour mission de débarrasser la vache des mouches qui la harcèlent… La vache, moins stressée, peut alors produire un meilleur lait. Pas convaincus ? Découvrez cette nouvelle technologie en vidéo :

Et si vous avez encore des doutes, rendez-vous à Berne, en Suisse, pour une dégustation… le 1er avril !

 

Enfin, si vous préférez passer ce 1er avril dans l’esprit de Pâques, n’hésitez plus et offrez-vous une poule ! Pour cela, rien de plus simple, il suffit d’imiter l’initiative de la commune de Pincé, dans la Sarthe. La maire de cette petite commune a décidé d’offrir deux poules aux foyers de la ville afin de réduire les déchets organiques. « C’est un moyen à la fois de réduire la quantité de déchets, de jouer un rôle pédagogique pour les enfants et de réaliser des économies vu la flambée actuelle du prix des œufs », a déclaré Lydie Pasteau, la maire de la ville.

Après tout, que serait Pâques sans poules ?

 

Source : agro-media.fr avec Ouest France, Carambar et Emmentaler AOC.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend