Aller directement au contenu

Quand « Cœur de Vache » est plus fort que « Cœur de Lion ».

Tout a commencé en mars 2010, quand Jean-Claude Serres, installé sur le Causse Méjean en Lozère avec sa femme et producteur de fromage, a déposé la demande d’enregistrement de l’appellation « Cœur de vache ». La Compagnie des Fromages RichesMonts a aussitôt réagi en dénonçant le « risque de confusion dans l’esprit du public ».

Tout a commencé en mars 2010, quand Jean-Claude Serres, installé sur le Causse Méjean en Lozère avec sa femme et producteur de fromage, a déposé la demande d’enregistrement de l’appellation « Cœur de vache ». La Compagnie des Fromages RichesMonts a aussitôt réagi en dénonçant le « risque de confusion dans l’esprit du public ».

Et l’INPI avait tranché en faveur du groupe fromager en considérant que le nom « Cœur de vache » était une imitation de la marque antérieure « Cœur de Lion ». Or, la cour d’appel a donné raison mercredi dernier à l’affineur de Lozère « contre toute attente » selon les mots de Jean-Claude Serres. Et la gérante de la SARL Nature et Consommation de rajouter que, dorénavant, il est impossible de se méprendre entre le silhouette du lion sur les fromages RichesMonts et celle de la tête de vache sur les siens.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend