Aller directement au contenu

SEB-Cerf peine à se relever.

L’entreprise SEB-Cerf a fabriqué les steaks hachés surgelés qui ont été distribués par Lidl puis ont contaminé huit enfants du Nord et de l’Oise à Escherichia coli, âgés de 18 mois à 8 ans. La société a aujourd’hui bien du mal à se relever après cette crise. Les lignes de production sont à l’arrêt depuis le 23 juin 2011 …

L’entreprise SEB-Cerf a fabriqué les steaks hachés surgelés qui ont été distribués par Lidl puis ont contaminé huit enfants du Nord et de l’Oise à Escherichia coli, âgés de 18 mois à 8 ans. La société a aujourd’hui bien du mal à se relever après cette crise. Les lignes de production sont à l’arrêt depuis le 23 juin 2011 et le patron de l’entreprise, Guy Larmorlette, a déposé le bilan lundi 27 juin au Tribunal de Commerce de Chaumont, pour des raisons de trésorerie. La société a ainsi été placée en redressement judiciaire. Le délégué FO de SEB se réjouit de la nouvelle : « c’est un soulagement pour les salariés. On évite la liquidation ». Le redémarrage espéré de l’activité risque pourtant d’être difficile. En effet, 70% des commandes ont été annulées. Le site de Saint-Dizier emploie 140 personnes. Trois des enfants contaminés par les steaks hachés de marque Steak Country fournis par SEB-Cerf sont toujours hospitalisés, dont un enfant de deux ans qui est toujours dans le coma.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend