Aller directement au contenu

Sécurité sanitaire : Euralis fait face à une crise d’une ampleur inédite

Le Groupe Euralis est, comme l’ensemble de la filière, impacté par les mesures annoncées par le gouvernement pour lutter contre l’influenza aviaire.

Sécurité sanitaire : Euralis fait face à une crise d’une ampleur inédite
La société Stalaven, filiale du groupe Euralis, va investir dans un nouveau process agroalimentaire. A terme, l’entreprise va ainsi créer 16 nouveaux emplois supplémentaires.

Les éleveurs coopérateurs vont voir leur production diminuer de 30 % dans le Sud-Ouest. Une partie des sites de production du Sud-Ouest est concernée.

Face à cette crise le groupe coopératif se mobilise pour redémarrer l’activité dans les meilleures conditions et mettre en place des mesures de biosécurité qui nécessiteront des investissements ayant des conséquences sur les coûts de production.

Des mesures insuffisantes

Les mesures décidées par le gouvernement concernent, pour Euralis, 320 producteurs coopérateurs du Sud-Ouest, il s’agit d’une activité principale pour 75 % d’entre eux et leur production sera réduite de 30 %. Dès la semaine prochaine, des réunions vont être organisées avec les producteurs pour les accompagner dans la mise en œuvre et l’application de ces mesures. Les collaborateurs d’Euralis seront également impactés.

Pendant plusieurs semaines une partie de l’activité de nos sites de production du Sud-Ouest devrait être ralentie. Le Groupe étudie d’éventuelles mesures d’activité partielle sur les sites de transformation de canards gras du Sud-Ouest. Parmi les solutions étudiées : un plan de formation dédié renforçant l’employabilité des collaborateurs d’Euralis.

Une crise sans précédent

D’autres impacts sont également à prévoir pour le Groupe : baisse de la consommation locale de céréales pour la production d’alimentation animale, baisse des ventes de poussins et d’aliments dans les magasins Point Vert.

Pour Christian Pèes Président d’Euralis : « Cette crise est sans précédent pour les coopérateurs et pour les collaborateurs d’Euralis. Face à cette crise il est nécessaire que l’ensemble de la filière reste unie et solidaire pour pouvoir reprendre une activité normale le plus rapidement possible. Ces mesures sanitaires sont très difficiles mais nécessaires pour l’ensemble de la filière avicole. Il est impératif que la France  retrouve le statut indemne d’influenza aviaire ».

Pour Pierre Couderc Directeur Général d’Euralis « Avec une production en diminution de 30 % dans le Sud-Ouest nous ne pourrons pas répondre à la totalité de la demande en 2016. Par ailleurs les mesures de biosécurité des élevages vont entrainer des investissements et engendrer des hausses de coût de production. Nous sommes mobilisés pour faire face à ces changements structurels.»

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse

Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend