Aller directement au contenu

Six géants de l’agroalimentaire veulent lancer leur propre étiquetage nutritionnel en Europe

Coca-cola, Mars, Mondelez, Nestlé, Pepsi et Unilever ont annoncé qu’ils allaient lancer leur propre système évolué d’étiquetage nutritionnel codifié en couleur en Europe afin de promouvoir des régimes alimentaires plus sains. Les multinationales s’accordent à dire toute l’importance pour les consommateurs d’avoir « un système d’étiquetage nutritionnel significatif, cohérent et unique en Europe, conformément à la réglementation européenne existante. Une …

Six géants de l’agroalimentaire veulent lancer leur propre étiquetage nutritionnel en Europe
Une annonce qui intervient alors que le Parlement européen doit proposer un système d’étiquetage unique dans le courant de l’année…

Coca-cola, Mars, Mondelez, Nestlé, Pepsi et Unilever ont annoncé qu’ils allaient lancer leur propre système évolué d’étiquetage nutritionnel codifié en couleur en Europe afin de promouvoir des régimes alimentaires plus sains.
Les multinationales s’accordent à dire toute l’importance pour les consommateurs d’avoir « un système d’étiquetage nutritionnel significatif, cohérent et unique en Europe, conformément à la réglementation européenne existante. Une prolifération de régimes nationaux entraverait la compréhension des consommateurs et constituerait un obstacle au marché unique ».

Le système actuel pourrait être amélioré

Partant du constat qu’en Europe, si l’étiquetage nutritionnel a évolué et s’est amélioré au fil des ans pour répondre aux besoins changeants des consommateurs et aux attentes des parties prenantes, les réactions des consommateurs et des commentaires des nutritionnistes internes et externes démontrent que le système actuel d’Ingestion de référence (IR), que l’industrie a mis en œuvre, pourrait être amélioré plus particulièrement en intégrant le codage des couleurs pour faciliter l’interprétation. « Il est tout aussi important de veiller à ce qu’un tel système d’étiquetage codé par couleur, harmonisé à l’UE, encourage l’offre de tailles de portions plus petites.
Parallèlement à la reformulation et à l’innovation, une plus petite taille des portions (fondée sur des portions crédibles) joue un rôle clé pour favoriser des choix plus sains pour les consommateurs et doit donc être reconnue comme telle dans un système d’étiquetage nutritionnel évolué » estime le groupement.

Couleurs et portions

En conséquence, les entreprises soussignées ont lancé un groupe de travail qui s’intéresse à l’intégration des tailles de portions dans le système R.I à code de couleur existant tel qu’appliqué au Royaume-Uni et en Irlande. «Nous savons que le contrôle des portions est au cœur des stratégies de gestion du poids, de sorte que l’étiquetage nutritionnel par portion est logique.
L’absence de portions juridiquement normalisées dans l’UE ne devrait pas nous empêcher de construire un système robuste basé sur des portions qui reflète mieux la consommation réelle », explique Mike Gibney, professeur de l’alimentation et de la santé, University College Dublin. Les progrès dans ce domaine seront partagés avec les parties prenantes telles que les autres acteurs de l’industrie alimentaire, les détaillants, les ONG et la Commission européenne afin de recueillir des commentaires et d’identifier une solution crédible et réalisable.

 Le Parlement européen pris de court

Toutes les entreprises soussignées s’engagent à accélérer le travail au niveau européen pour pouvoir intégrer les deux améliorations (codage couleur et support de petites portions) dans le schéma actuel de l’IR. « La combinaison des apports de référence codés par couleur avec un élément de portion, offre aux individus et aux familles plus d’informations sur la nutrition dans chaque nourriture ou boisson qu’ils choisissent, dans un format très intuitif.
Avec ce nouveau régime, nous voulons pousser les gens vers une alimentation saine qui comprend maintenant des informations plus détaillées sur les portions », déclare Marco Settembri, vice-président exécutif Nestlé S.A. Une annonce qui intervient alors que le Parlement européen doit proposer un système d’étiquetage unique dans le courant de l’année…

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend