Aller directement au contenu

Solvay et Carbios démontrent la dépolymérisation enzymatique des films barrières PET/PVDC

Une technologie de recyclage inédite aide la profession à faire entrer les films à couche externe en PVDC dans l’économie circulaire. Solvay et Carbios sont en effet parvenus à démontrer que les films PET complexes à couche externe en PVDC Diofan, un polymère à hautes propriétés barrières, sont entièrement compatibles avec le procédé de recyclage innovant de dépolymérisation enzymatique de Carbios. …

Solvay et Carbios démontrent la dépolymérisation enzymatique des films barrières PET/PVDC
«Une pression considérable s’exerce sur les marques et les équipementiers pour qu’ils augmentent la durabilité de leurs produits », explique Guruprasad Sivakumar, directeur du marketing chez Solvay, « C’est là où la technologie originale de recyclage de Carbios change véritablement la donne. En proposant une solution efficiente et durable pour gérer la fin de vie des produits, elle peut aider la profession à atteindre la circularité ».

Une technologie de recyclage inédite aide la profession à faire entrer les films à couche externe en PVDC dans l’économie circulaire. Solvay et Carbios sont en effet parvenus à démontrer que les films PET complexes à couche externe en PVDC Diofan, un polymère à hautes propriétés barrières, sont entièrement compatibles avec le procédé de recyclage innovant de dépolymérisation enzymatique de Carbios. Les résultats montrent que le PET est entièrement dépolymérisé tandis que le PVDC demeure intact.

Atteindre la circularité avec les films à couche externe en PVDC

Carbios est la première société à avoir mis au point des procédés enzymatiques spécialisés pour traiter les plastiques et les fibres en fin de vie. Ses résultats confirment que les déchets d’emballage et d’autres applications faisant appel à du film complexe PVDC bi-orienté pouvaient être efficacement recyclés sans aller au détriment de l’excellent comportement barrière de ce polymère. Elle s’inscrit dans la feuille de route One Planet de Solvay qui a pour but de préserver les ressources naturelles et de contribuer à la création de produits plus sûrs, plus propres et plus durables.

D’après Guruprasad Sivakumar, directeur du marketing Consommateurs, Santé et Environnement chez Solvay, «une pression considérable s’exerce sur les marques et les équipementiers pour qu’ils augmentent la durabilité de leurs produits. Alors que le PVDC est depuis longtemps utilisé comme matériau de couche externe des films en PET, par exemple dans l’emballage alimentaire où il apporte d’impressionnantes propriétés barrières, ces structures multicouches se heurtent à la question de leur recyclabilité. C’est là où la technologie originale de recyclage de Carbios change véritablement la donne. En proposant une solution efficiente et durable pour gérer la fin de vie des produits, elle peut aider la profession à atteindre la circularité avec les films à couche externe en PVDC et elle permet à nos polymères spéciaux à hautes propriétés barrières de s’adresser à d’autres marchés, comme celui des emballages pour les produits pharmaceutiques».

Le procédé de recyclage breveté de Carbios fait appel à des enzymes spécifiques pour décomposer les molécules de PET en leurs composants monomères. Cette technologie, qui fonctionne à des températures modérées qui ménagent le PVDC, permet de recycler aussi bien les déchets industriels que de post consommation. Les monomères ainsi récupérés pourraient être purifiés et réutilisés pour produire du polymère PET neuf de la même qualité que celui obtenu à partir de matières premières pétrochimiques vierges. Il convient de noter que l’étude conjointement menée par Solvay et Carbios a mis en évidence que le PVDC ne perturbait pas la dépolymérisation du PET.

Les limites des autres procédés de recyclage

«Notre approche enzymatique supprime les limites des autres procédés de recyclage», précise Alain Marty, directeur scientifique chez Carbios. «Les procédés thermomécaniques classiques nécessitent des déchets monomatières et le recyclage chimique ou par pyrolyse ne permet pas de récupérer la valeur ajoutée des matériaux encore présente dans de nombreuses applications en fin de vie. En tant que première solution pour le recyclage de structures complexes, comme les films PET à couche externe en PVDC, notre recyclage biologique à base d’enzymes représente un apport important à l’industrie des plastiques sur la voie de l’économie circulaire. L’étude menée avec Solvay montre aussi ce que permet d’atteindre la collaboration en vue d’un objectif commun : un bénéfice pour tous les acteurs de la chaîne de valeur».

Les polymères à hautes propriétés barrières Diofan et Ixan de Solvay jouissent d’un palmarès de réussites dans le domaine de l’emballage alimentaire, aussi bien pour la viande que pour le poisson, la volaille ou le fromage, en produits frais comme préparés. Là où la plupart des alternatives existantes ne remplissent qu’une ou l’autre de ces fonctions, ils procurent un effet barrière supérieur contre la perméation à la fois de la vapeur d’eau et de l’oxygène, mais aussi contre les odeurs et la perte d’arôme ou de goût.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend