Aller directement au contenu

Sucre : pas d’union entre Tereos et Christal Union malgré la fin des quotas sucriers

La fin des quotas sucriers en 2017 n’effraie pas Christal Union qui repoussé d’une pichenette la proposition d’union avec Tereos.

Sucre : pas d’union entre Tereos et Christal Union malgré la fin des quotas sucriers
Malgré une année marquée par la fin des quotas sucriers, Cristal Union affiche une bonne forme financière.

La fin des quotas sucriers européens en 2017, n’effraie pas la coopérative sucrière Cristal Union qui a quand même d’opposer une fin de non-recevoir à la proposition d’union de Tereos.

Le mariage Christal Union et Tereos n’aura pas lieu dans la filière sucrière. Les deux acteurs resteront indépendants. Cristal Union semble se croire assez solide pour affronter seul la fin des quotas sucriers en 2017.

« Nous avons déjà atteint le maximum de nos parts de marché en France. La concurrence n’acceptera pas qu’on soit plus gros », a expliqué à l’AFP Alain Commissaire, le directeur général de Cristal Union. Ajoutant que Cristal Union entendait « poursuivre son développement en toute indépendance dans l’intérêt de ses 9000 coopérateurs ».

 Un partenariat avec ASR

Cristal Union a, par ailleurs, annoncé un partenariat avec le sucrier américain American Sugar Refining (ASR) par le biais d’une participation dans la raffinerie italienne de Brindisi, sous la houlette d’ASR. Finalement, Christal Union y voit encore un bon moyen de croissance externe qui lui permet, en outre, de conserver son indépendance. L’équation payante ? A suivre.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques

Zoom sur 15 produits inox

C’est l’un des matériaux les plus employés dans l’agroalimentaire pour, entre autres, sa résistance et sa facilité d’entretien. Nous vous proposons un zoom …

Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend