Aller directement au contenu

Triballat-Rians se chauffe au bois.

Deux éléments ont motivé Guillaume Brouard, responsable sécurité, énergies et environnement de Triballat-Rians pour lancer le projet de création d’une chaudière bois de 4,5 MWh, qui sera opérationnelle en janvier 2012.

Deux éléments ont motivé Guillaume Brouard, responsable sécurité, énergies et environnement de Triballat-Rians pour lancer le projet de création d’une chaudière bois de 4,5 MWh, qui sera opérationnelle en janvier 2012. Le premier est la volonté de l’entreprise d’être « plus indépendant face au marché des énergies fossiles tout en permettant de soutenir la filière bois locale ». Le deuxième est l’aspect environnemental, et notamment les deux Bilans Carbones de 2006 et 2009 qui ont permis d’orienter l’entreprise dans ses choix. Le plan d’approvisionnement en bois de l’usine, déposé en préfecture pour aval de la région, se fera dans un rayon de 50 km autour du site, avec le massif forestier alentour. Cette solution locale permettra à l’entreprise agroalimentaire spécialisée dans le lait de préserver la ressource forestière, puisque les prélèvements devraient être de l’ordre de 9 300 tonnes annuelles contre un accroissement du massif de 620 000 tonnes.

Originalité, l’unité de broyage se situera à même le site pour limiter le transport du bois et contrôler la qualité des approvisionnements. Cette chaudière à bois répondra à 80% des besoins en vapeur de Triballat-Rians, le reste étant assuré par l’actuelle chaudière à gaz. Dans son projet, Triballat-Rians a pu bénéficier du 1er appel à projet Fond Chaleur/BCIA lancé en 2009.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend