Aller directement au contenu

Une très belle année 2021 pour le soja

Terres Inovia, l’institut technique des professionnels de la filière des huiles et protéines végétales et de la filière chanvre, et Terres Univia, l’interprofession des huiles et protéines végétales, ont dévoilé le bilan des récoltes 2021 pour le soja et les perspectives pour les semis 2022. L’institut estime le rendement moyen national à 29 q/ha en 2021, en hausse de …

Une très belle année 2021 pour le soja
Si le soja n’est pas encore rentré dans les habitudes alimentaires de toutes les générations, sa consommation accrue, par les plus jeunes, offre de très belles perspectives de croissance pour cette légumineuse. 

Terres Inovia, l’institut technique des professionnels de la filière des huiles et protéines végétales et de la filière chanvre, et Terres Univia, l’interprofession des huiles et protéines végétales, ont dévoilé le bilan des récoltes 2021 pour le soja et les perspectives pour les semis 2022.
L’institut estime le rendement moyen national à 29 q/ha en 2021, en hausse de 13% par rapport à la moyenne quinquennale, et les surfaces à 157 000 ha, soit 14% de plus qu’il y a 5 ans. La volonté politique affichée par le plan Protéines français semble offrir de belles perspectives au soja et accompagne la dynamique de cette culture. La PAC à venir (2023-2027) devrait renforcer les moyens apportés à la culture au travers du premier pilier par un système d’éco-régime et par une aide couplée sectorielle.
«La culture du soja permet, par exemple, une économie de 30 à 50 unités d’azote dans la fertilisation azotée du maïs suivant par rapport à un précédent maïs (soit 30 à 60 €/ha d’économie de charges). De plus, ses faibles résidus permettent de réduire les coûts d’implantation de la culture suivante.
La tension du marché sur le tourteau de soja non OGM d’importation est très forte en Europe. Ainsi, l’écart de prix entre le tourteau de soja 48 % (de protéines) d’import non OGM et standard (c’est- à-dire OGM) dépasse +450 €/t sur la campagne en cours 2021/2022 alors qu’il était compris entre +100 et +150 €/t de tourteau entre 2012 et 2020. Cette tendance renforce l’intérêt de développer et consolider une filière française durable de soja tracé origine France, au bénéfice de la souveraineté alimentaire française», explique Terres Inovia.
Chaque année, de nombreuses parcelles de soja sont visitées par Terres Inovia en cours de campagne et lors d’enquêtes sanitaires réalisées en fin de cycle. En 2021, dans le cadre du projet « Accroître la compétitivité et la durabilité des productions oléoprotéagineuses » du programme Cap Protéines, un réseau de 12 observatoires agronomiques pluriannuel a été suivi, soit 185 parcelles représentatives d’un contexte de production et adossées au minimum à un essai servant de support à une ou plusieurs problématiques locales. L’ambition est d’accompagner les agriculteurs et d’augmenter les surfaces, de façon à atteindre l’objectif de 250 000 ha en 2025 fixé par Terres Univia et l’ensemble de la filière.

Le soja plébiscité par les plus jeunes

Dessert, galettes, jus, tofu… Le soja, sous toutes ses formes, est un peu moins consommé que les légumineuses de manière générale : 43 % des Français consomment du soja habituellement et 11 % déclarent en manger au moins une fois par semaine ; 48 % des Français déclarant consommer des légumineuses au moins une fois par semaine, indiquent les résultats de l’étude sur la place des légumineuses dans les comportements et attitudes alimentaires des Français réalisée par le CREDOC pour Terres Univia en 2021.
Cependant, cette graine est très plébiscitée par les plus jeunes. Effectivement, le soja est fortement consommé par les moins de 34 ans : au moins deux ou trois fois par mois pour 32 % des 25-34 ans et 26 % des 15-24 ans, contre 10 % chez les 55-64 ans. Si le soja n’est pas encore rentré dans les habitudes alimentaires de toutes les générations, sa consommation accrue, par les plus jeunes, offre de très belles perspectives de croissance pour cette légumineuse. Comme pour les autres légumineuses, le soja est apprécié, par les plus jeunes donc, pour son goût (pour 45% des répondants), sa richesse en protéines (43%) et sa facilité de préparation (33%).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend