Aller directement au contenu

Vénézuela : des contrôles d’empreintes digitales pour prévenir les pénuries

Le Vénézuela prend des mesures pour prévenir les pénuries sur les produits de première nécessité : relever les empreintes digitales à l'entrée des supermarchés pour éviter les achats en gros et les reventes au noir.

Vénézuela : des contrôles d’empreintes digitales pour prévenir les pénuries
Vénézuela : des contrôles d’empreintes digitales pour prévenir les pénuries

Pour lutter contre les pénuries de produits de base qui frappent le pays, le Président vénézuélien, Nicolas Maduro veut limiter les quantités achetées par chaque Vénézuélien et va pour cela mettre en place des contrôles d’empreintes digitales dans les supermarchés.

« L’ordre a été donné pour la mise en place d’un système biométrique dans tous les établissements et réseaux de chaînes de distribution et commerciales du pays », a déclaré le président Nicolas Maduro, assurant par la même occasion que ce programme est une « bénédiction anti-fraude ».

Des explications qui n’ont pas convaincu l’opposition, persuadée qu’il s’agit là de l’acte 2 de la mise en place d’un programme de rationnement, après la fermeture avec le voisin colombien, premier état complice de la contrebande.

Prévenir les pénuries

La pénurie alimentaire qui affecte le Venezuela serait le seul leitmotiv à la prise des empreintes digitales des clients dans les supermarchés. Pour les autorités du pays, cette mesure intervient parce que le Venezuela est sujet à des pénuries répétées de produits de base comme l’huile et la farine et cela depuis plus d’un an.

Un seul but : éviter que les gens achètent une trop grande quantité d’un même produit, au risque qu’ils s’adonnent en réalité au commerce souterrain.

Freiner le commerce des contrebandiers

Le gouvernement de Nicolas Maduro l’affirme : la contrebande fait s’échapper du pays 40% des produits de première nécessité. Des chiffres énormes et un trafic qui peut notamment s’expliquer par des différences de prix entre Colombie et Venezuela, les produits de bases dont les prix peuvent être multipliés par 100% en Colombie.

Conséquence : les étals se vident au Vénézuela et l’Etat perd de l’argent. Cette mesure devrait pouvoir limiter les fraudes, sans les faire disparaître pour autant puisqu’une grande partie des contrebandiers se fournissent directement dans les entrepôts.  

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend