Aller directement au contenu

Vincent Miginiac, élu président de l’Uppia

Après six ans à la présidence de l’Uppia, l’Union interprofessionnelle pour la promotion des industries de la conserve appertisée, Jean-Bernard Bonduelle (Bonduelle) laisse sa place à Vincent Miginiac (Cofigeo). Une présidence qui s’achève sur un bilan positif, et qui ouvre la voie aux conserveurs pour répondre aux défis qui entourent l’alimentation de demain. En arrivant à la présidence de …

Vincent Miginiac, élu président de l’Uppia
«Il nous revient aujourd’hui d’utiliser cette visibilité pour expliquer la place de l’appertisation au sein de l’alimentation de demain» a énoncé Vincent Miginiac, président de l’Uppia.

Après six ans à la présidence de l’Uppia, l’Union interprofessionnelle pour la promotion des industries de la conserve appertisée, Jean-Bernard Bonduelle (Bonduelle) laisse sa place à Vincent Miginiac (Cofigeo). Une présidence qui s’achève sur un bilan positif, et qui ouvre la voie aux conserveurs pour répondre aux défis qui entourent l’alimentation de demain.

En arrivant à la présidence de l’Uppia en 2015, Jean-Bernard Bonduelle a résolument inscrit la filière dans une dynamique de reconquête de notoriété. Pendant ses six années de présidence, Jean-Bernard Bonduelle a particulièrement travaillé la cible des 18-34 ans (millenials), pour qui la conserve n’est pas forcément un réflexe de cuisine. Le pari a été de diversifier les canaux de communication, en prenant le virage du digital, avec une nouvelle identité visuelle, le développement de la présence de la conserve sur les médias sociaux, et une stratégie d’influence globale, saluée par de nombreuses récompenses (Grand Prix Stratégies du brand content, Prix de la stratégie d’engagement COM-ENT, Grand prix du social média…).

«Lorsque je suis arrivé à la présidence de l’Uppia, nous partagions tous le constat que la filière n’était pas perçue à sa juste-valeur par les consommateurs parce que relativement méconnue. L’une de mes priorités, durant ces six années, a donc été de faire de la pédagogie auprès du plus grand nombre, autour des atouts de l’appertisation et des engagements des acteurs de la conserve. Des réalités qui, je pense, n’ont jamais autant répondu aux attentes des consommateurs» déclare Jean-Bernard Bonduelle, ancien président de l’Uppia, et président d’honneur.

La nouvelle présidence

Un parti pris réussi, puisque la note d’image de la conserve a progressé de +0,5 points entre 2018 et 2020 à 7,1/10 d’image positive. Les enjeux d’image continuent à être suivis de près. Les conserveurs restent pour autant attentifs à toujours mieux répondre aux attentes des consommateurs et aux enjeux sociaux, environnementaux, nutritionnels qui entourent l’alimentation. «Il nous revient aujourd’hui d’utiliser cette visibilité pour expliquer la place de l’appertisation au sein de l’alimentation de demain» a énoncé Vincent Miginiac, président de l’Uppia. «Nous arrivons à un moment clé de l’histoire de l’appertisation, où la conserve est à la fois complètement intégrée aux usages du quotidien, puisque 99,7% des Français en consomment, et en même temps, où elle est plus connectée que jamais aux enjeux sociétaux. Notre responsabilité est de valoriser sa place dans nos quotidiens tout en soulignant les enjeux globaux auxquels l’appertisation répond» conclut Karine Taeckens, vice-présidente de l’Uppia. 

Nouveau Bureau élu lors de l’assemblée générale : 

. Président : Vincent MIGINIAC, directeur Nouveaux Marchés, groupe Cofigeo

·Vice-présidente : Karine TAECKENS, directrice du Marketing/Digital, Innovation & Qualité, Bonduelle Long Life Europe

·Trésorière : Laëtitia DURAFOUR, directrice marketing, Crown Food Europe

· Valérie BINDSCHEDLER, directrice marketing, Groupe Massilly

·  Armelle GUIZOT, directrice Marketing Marques France, Eureden

· Jacques BRULHET, président de Fiac Poissons conservés

· Richard LEZE, directeur marketing Packaging, ArcelorMittal Europe

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend