Aller directement au contenu

Wahh Quantum Sensation : qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse !

Le célèbre designer Philippe Starck fait sensation avec son nouveau « Wahh Quantum Sensations ». Ce petit aérosol vendu 20€ est plus que surprenant : il permet au consommateur de ressentir les effets de l’ivresse sans boire d’alcool !

Le célèbre designer Philippe Starck fait sensation avec son nouveau « Wahh Quantum Sensations ». Ce petit aérosol vendu 20€ est plus que surprenant : il permet au consommateur de ressentir les effets de l’ivresse sans boire d’alcool !

Le designer s’est allié à David Edwards, professeur de Harvard, pour créer cet aérosol aux allures de rouge à lèvres, qui libère à chaque pulvérisation 0,075 ml d’alcool. Cette très faible dose permet aux consommateurs de « s’évader » sans subir les « effets néfastes » de l’alcool, selon Philippe Starck, en stimulant le cerveau. Elle permet de ressentir « le fumet d’ivresse grâce à une dose infinitésimale, soit mille fois moins qu’un verre d’alcool ». Autrement dit, « c’est le plaisir sans la punition et sans le danger de l’alcool » ! Mais attention : il ne s’agit que d’une sensation d’ « ivresse de quelques secondes »… Une pulvérisation dans la bouche ou sur des aliments, et à vous l’ivresse !

 

Philippe Starck

 

Bien que le Wahh Quantum Sensation soit selon ses créateurs totalement inoffensif, il ne sera pas vendu aux mineurs. Il faut dire que le mécanisme d’action est obscur, de même que la recette de ce flacon d’ivresse portatif.

 

Le designer et le professeur ne cachent pas leur enthousiasme : « c’est réellement un spray alimentaire nouvelle génération. Cela augure un développement vers d’autres formes de nutrition ».

 

Attention, néanmoins, selon le Dr Yann Le Strat, psychologue et addictologue à l’hôpital Louis-Mourier, l’utilisation de cet aérosol peut être « néfaste pour les personnes ayant déjà développé une addiction, car la prise d’une quantité d’alcool, même infime, peut provoquer une rechute chez les personnes à risque ».

 

Alors, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ?

 

Source : agro-media.fr avec Allodocteurs.fr, Le Figaro (Isabelle de Foucaud) et Ouest France.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend