Aller directement au contenu

William Saurin joue en territoire ennemi avec sa nouvelle usine.

 Le groupe Financier Turenne Lafayette, propriétaire des marques William Saurin, Paul Prédault et Montagne noire, projette de construire une nouvelle usine de 7000 m2, destinée à la production de plats cuisinés frais « William saurin ». Un positionnement pour cette enseigne spécialisée dans la conserve qui risque d’être vu d’un mauvais œil par les spécialistes du

 Le groupe Financier Turenne Lafayette, propriétaire des marques William Saurin, Paul Prédault et Montagne noire, projette de construire une nouvelle usine de 7000 m2, destinée à la production de plats cuisinés frais « William saurin ». Un positionnement pour cette enseigne spécialisée dans la conserve qui risque d’être vu d’un mauvais œil par les spécialistes du créneau que sont Fleury Michon et D’Aucy. Cette diversification de l’offre correspond pour le groupe FTL à une volonté de pénétrer le marché du plat cuisiné frais qui est actuellement très porteur et ainsi de faire face aux stagnations des ventes rencontrées sur le marché des plats appertisés. La nouvelle usine, basée sur la zone du Griffon à Laon dans l’Aisne, devrait d’ici 2012, date de sa mise en fonction, créer une quarantaine d’emplois et disposer d’une capacité de production de 9000 tonnes par an. Cet investissement de 14 millions d’euros viendra renforcer, sur son territoire de prédilection : l’Aisne, l’usine spécialisée dans la conserve de FTL qui emploie actuellement 340 personnes et produit annuellement 80 000 tonnes de conserves. Par ailleurs en 2005, le groupe avait aussi investi dans la création d’une plate-forme à Château-Thierry, dans l’Aisne, pour assurer la logistique entre ses deux usines de Pouilly-sur-Serre (02) et de Lagny (77).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend