Aller directement au contenu

Y a-t-il une addiction à la « malbouffe » ?

Selon les scientifiques Paul Johnson et Paul Kenny du « Scripps Research Institute » de Floride, plus aucun doute. En effet, ces chercheurs ont démontré, grâce à une expérience réalisée sur trois groupes isolés de rats de laboratoire, l'existence d'une dépendance à la « junk food » similaire à celle de la toxicomanie.

Selon les scientifiques Paul Johnson et Paul Kenny du « Scripps Research Institute » de Floride, plus aucun doute. En effet, ces chercheurs ont démontré, grâce à une expérience réalisée sur trois groupes isolés de rats de laboratoire, l’existence d’une dépendance à la « junk food » similaire à celle de la toxicomanie. Cette expérience consistait à alimenter un premier groupe de rat à l’aide de produits sains, un deuxième groupe par des aliments beaucoup plus caloriques une heure par jour et enfin le troisième et dernier groupe par le mélange produits sains/ produits riches en calories et cela à n’importe quelle heure de la journée. Rapidement, les chercheurs ont pu observer que les rats appartenant au troisième groupe se suralimenter de manière compulsive jusqu’à en devenir obèse. Le scientifique Paul Kenny en a donc conclu, dans son étude publiée dans « Nature Neuroscience », que l’obésité comme la toxicomanie faisait appel aux mêmes mécanismes neurobiologiques sous-jacents.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Inuline, ingrédient à l’honneur
Inuline, ingrédient à l’honneur

«10 tendances clés en matière d’alimentation, de nutrition et de santé 2020», tel est l’intitulé du nouveau rapport de New Nutrition Business qui fournit …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend