Aller directement au contenu

Bio : Des consommateurs prêts à dépenser plus

Depuis trois ans, la hausse régulière de la fréquence de consommation des produits biologiques est constatée par l’ensemble des professionnels de la distribution. En 2017, plus de 9 Français sur 10 (92%) déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des trois-quarts (73%) consomment bio régulièrement (au moins une fois par mois), 16% en consomment même tous les jours …

Bio : Des consommateurs prêts à dépenser plus
4 Français sur 10 trouvent normal qu’un produit biologique coûte plus cher qu’un produit qui ne l’est pas. Ils sont même prêts à payer 15% de plus en moyenne.

Depuis trois ans, la hausse régulière de la fréquence de consommation des produits biologiques est constatée par l’ensemble des professionnels de la distribution.

A la question, avez-vous consommé des produits biologiques au cours des 12 derniers mois, 73% des consommateurs affirment l’avoir fait au moins une fois par mois en 2017, contre 40% en 2011.

En 2017, plus de 9 Français sur 10 (92%) déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des trois-quarts (73%) consomment bio régulièrement (au moins une fois par mois), 16% en consomment même tous les jours selon le Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France CSA/Agence BIO. Ainsi, 4 Français sur 10 trouvent normal qu’un produit biologique coûte plus cher qu’un produit qui ne l’est pas. Ils sont même prêts à payer 15% de plus en moyenne.
Auprès des acheteurs, le budget consacré aux dépenses alimentaires bio est une fois encore en progression (pour 42% des répondants contre 35% en 2015 et 27% en 2014).
Enfin, la part de ce budget augmente avec près de 20% des acheteurs de produits biologiques qui y accordent au moins 25% de leur budget en produits alimentaires. 97% des Français connaissent le logo AB.
 Lancé plus récemment, le logo bio européen, est désormais reconnu par 6 Français sur 10 (contre 48% en 2016).

Des consommateurs attentifs aux principes fondamentaux du bio

Les Français sont ainsi 64% à savoir que l’agriculture biologique est encadrée par une réglementation européenne et 48% par une réglementation française. Une très grande majorité des Français connaissent les grands principes fondamentaux de l’agriculture biologique.
89% des Français savent que la bio interdit l’utilisation des OGM et qu’elle n’emploie ni colorants ni arômes artificiels (74%). Les consommateurs s’accordent toujours à dire qu’elle suit un cahier des charges public précis (89%) et qu’elle est soumise à des contrôles annuels systématiques (82%). 85% d’entre eux savent que la bio a des exigences pour le bien-être animal et l’alimentation des animaux.

8 Français sur 10 ont confiance dans l’agriculture biologique

82% des Français ont confiance envers les produits issus de l’agriculture biologique et 85% d’entre eux déclarent qu’il est important de développer l’agriculture biologique. Ces derniers estiment que l’agriculture biologique contribue notamment à préserver l’environnement (91%), que les produits bio sont meilleurs pour la santé (89%), plus naturels en raison de leur culture sans produits chimiques de synthèse (88%) et source d’emplois (75%). Pour plus de la moitié des Français, le goût est le premier critère de choix des produits bio, suivi du prix (49%) et de l’origine française (49%) et locale (47%).

Des consommateurs plus responsables et plus demandeurs

Toujours selon le Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France, plus de 9 Français sur 10 privilégient les produits respectueux de l’environnement et/ou des principes du développement durable dans leurs actes d’achat (94%). Et ils sont plus nombreux à déclarer «avoir acheté des produits bio en dehors de l’alimentation» (73% vs 67% en 2016) au cours de l’année dont des produits d’entretien ménager bio (54% contre 49% en 2016) ; des produits cosmétiques et d’hygiène bio
(45% des Français, dans les mêmes proportions qu’en 2016) ; des produits de jardinage
utilisables en agriculture biologique (39% contre 32%) ou encore du textile bio (24% contre 20%).
Plus demandeurs, les consommateurs veulent donc accéder à plus de produits bio sur leurs lieux d’achat à savoir les grandes et moyennes surfaces (65%), le marché (52%), les artisans (46%), les supérettes et épiceries de proximité (37%), la ferme (35%), les magasins spécialisés en produits bio (26%) mais aussi le Drive (20%) ou encore Internet (19%). Autre information intéressante, les Français se disent intéressés par une offre croisée bio ET française (83% dont 38% de très intéressés).

Qui sont ces consommateurs Bio ?

Selon le baromètre Agence BIO/CSA 2018, 5 profils de consommateurs bio se dessineraient. Il y aurait tout d’abord les Vigilants, en effet 78% consomment bio pour leur santé et celle de leurs enfants
(dont 31% principalement pour cette raison en particulier pour les 50-64 ans, 38%).
Les Sélectifs, eux, 67%, consomment des produits bio bien particuliers (dont 23% en premier notamment auprès des 35-49 ans, 33%). Il y a également les Pragmatiques, 60% d’entre eux consomment des produits bio quand ils en trouvent (dont 23% en principale raison, plutôt auprès des 65 ans et plus, 35%). On retrouve bien sûr les Engagés, 53% le font pour soutenir l’agriculture bio
(dont 14% en principale raison, en particulier chez les moins de 35 ans) et les Hédonistes, pour 41% qui le font par plaisir, raison plus importante chez les 35-49 ans.

Consommer bio a impacté les comportements d’achat

La consommation de produits bio ne cesse d’impacter les habitudes d’achats. En effet, 57% des consommateurs bio ont fait évoluer leurs achats quand ils étaient déjà 49% en 2016. Ils favorisent désormais les produits de saison (66%) et frais (62%). Plus de la moitié (55%) achètent davantage de produits biologiques ou évitent le gaspillage, 42% n’achètent pas les mêmes produits qu’avant ou cuisinent davantage. Enfin, certains évoquent également la diversification des lieux d’achats (36%) et une dépense croissante dans l’alimentation (31%) ou l’achat de produits en vrac (31%).

Fruits, légumes, laitage et œufs sur le podium

Les fruits et légumes bio restent consommés par une très large majorité (81%) de consommateurs bio, et ce quels que soient les profils. Ils sont d’ailleurs majoritairement consommés frais. Viennent ensuite les produits laitiers bio cités par 71% des consommateurs ; plus spécifiquement 45% citent le lait, 39% les autres produits laitiers et 36% le fromage. Largement consommés également, les œufs bio sont cités par près de 2/3 des consommateurs (63%). 52% consomment de l’épicerie bio au travers de pâtes et riz (36%), d’autres produits d’épicerie (28%) et d’huiles (26%). 48% citent les boissons bio portées par les jus de fruits (39%) et le vin (18%) — 42% n’achètent pas les mêmes produits qu’avant ou cuisinent davantage. 43% consomment de la viande bio, en baisse significative cette année, imputable à la baisse de la consommation déclarée de volaille (30% vs. 38% en 2016), première viande consommée en bio. Enfin, sont également consommés bio le pain, le café et le thé, les produits de petit déjeuner et les produits à base de soja (de 32 à 22%). De façon plus marginale, les poissons/coquillages/ crustacés et les compléments alimentaires (respectivement 14% et 7%).

ParLa rédaction
En vidéo
Les plus lus
Dossiers thématiques
Transport et logistique : Les nouveaux défis pour l'industrie agroalimentaire

La réduction de l'impact énergétique et environnemental est certainement le plus gros défi que l'industrie agroalimentaire doit relever pour ses opérations de logistique et ses transports de marchandises. Comment ? En optimisant la chaîne logistique par …

Equipements, process, emballage et conditionnement : Les nouveautés à connaître absolument en 2019!

Chaque année, les nouvelles applications et solutions sont présentées dans les différents salons professionnels nationaux et internationaux, à destination de l’agroalimentaire. Entre innovation et technologie, voici une petite compilation (non exhaustive) des nouveautés proposées en 2019, en équipements et process (partie 1), mais également en emballage et conditionnement (partie 2).

Boulangerie : Les nouvelles solutions pour les défis à venir

L'industrie est en train de changer, grâce à la numérisation et l'automatisation, l'évolution des habitudes alimentaires et les désirs des consommateurs, par une mobilité croissante, de nouveaux concepts de vente et la tendance vers des produits de qualité spéciale, individuels et élevés. Les normes et les tendances des prochaines années du secteur de la boulangerie sont définies. Les différents salons réunissant les boulangers, pâtissiers, …

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend