Aller directement au contenu

Vinitech-Sifel : Un carrefour d’innovations

L’agro-écologie, les techniques de précision, la compétitivité et l’amélioration de la qualité du vin sont les grandes tendances qui se dégagent des Trophées de l’Innovation récompensant les produits, les techniques et les process les plus innovants du monde de la vigne et du vin ainsi que du secteur des fruits et légumes. Zoom sur ces avancées technologiques présentées au …

Vinitech-Sifel : Un carrefour d’innovations
L’agro-écologie, les techniques de précision, la compétitivité et l’amélioration de la qualité du vin sont les grandes tendances qui se dégagent des Trophées de l’Innovation.

L’agro-écologie, les techniques de précision, la compétitivité et l’amélioration de la qualité du vin sont les grandes tendances qui se dégagent des Trophées de l’Innovation récompensant les produits, les techniques et les process les plus innovants du monde de la vigne et du vin ainsi que du secteur des fruits et légumes. Zoom sur ces avancées technologiques présentées au Vinitech-Sifel, salon des filières maraîchère, arboricole et viticole qui se tient actuellement à Bordeaux.

Agro-écologie et techniques de précisions

Quatre grandes tendances se dégagent donc de ces innovations 2016. L’agro-écologie se distingue cette année grâce à Invenio, le centre d’expérimentation des producteurs de Fruits et Légumes de la Nouvelle-Aquitaine, qui a obtenu cette année le prix spécial du jury pour les Trophées de l’Innovation avec son procédé « BioPose ». Une solution technique innovante pour la pose de diffuseurs de confusion sexuelle sur les arbres à grands volumes, et en particulier pour les vergers de châtaigniers pour lesquels la lutte contre le carpocapse est nécessaire. Le principe consiste à utiliser des drones pour positionner le diffuseur d’hormone, de la forme d’un anneau souple, dans le tiers supérieur des arbres, condition sinequanone pour optimiser son efficacité. Le procédé global de lutte est en cours de finalisation pour un transfert vers les producteurs d’ici 2 à 3 ans. Il permettra ainsi à la profession d’assurer une protection de son verger à 100 % en lutte biologique en complément de l’utilisation de l’auxiliaire Torynus utilisé contre le Cynips, autre ravageur pénalisant pour la production de châtaignes. Naïo Technologies pour « Ted » le robot enjambeur viticole électrique, permettra quant à lui d’assister le viticulteur dans ses différentes tâches, avec en première application le désherbage mécanique, et à venir la tonte, l’épamprage, la pulvérisation ainsi que la collecte des données. 
Pour les techniques de précision, on retrouve la société ITK et son « Winflow », un débitmètre connecté pour la gestion de l’irrigation. Celui-ci permet de relever facilement à distance les volumes d’eau réellement utilisés. Associé à un module de communication bas débit, il permet la remontée d’informations vers un site de supervision. De son côté, Aquitaine Science Transfert propose avec « Earn », un système d’acquisition d’images, associé à un logiciel permettant d’estimer le rendement de la vigne par comptage du nombre de baies visualisées par mètre linéaire. 
Fokal, une console de contrôles, supervision et traçabilité en cave développée par la société Kelzyd, permet quant à elle de déclencher et tracer différentes opérations comme les assemblages, soutirages… 
 Pour Lambox, un serveur embarqué auquel un terminal standard type smartphone ou tablette permet de piloter et tracer différentes opérations en cave, la société Lamouroux associe une gamme de dispositifs connectés et une alimentation en énergie autonome et originale.

Compétitivité renforcée et amélioration de la qualité du vin

Place également à la compétitivité renforcée avec la société BM emballage pour « BM 116 », une machine haute cadence à préparer les porte-greffes de vignes. Traditionnellement réalisé à la main, ce travail est lent, répétitif et générateur de tendinites pour les opérateurs. La machine, équipée d’un écran tactile pour entrer les différents paramètres, va permettre d’augmenter la cadence (7 à 10 fois supérieure à celle d’une personne seule), de diminuer les troubles musculo squelettiques, et pour finir d’améliorer la consommation de matière première par une évaluation de la position optimale de la coupe. Top Tube, de la société Parsec, apporte aussi une réponse élégante à l’ouillage des cuves grâce à une chambre en inox et une protection en gaz neutre. Le système est automatisable ce qui allège le caviste de la contrainte des ouillages et soutirages. 
Pas question d’oublier l’amélioration de la qualité du vin confortée par NDTech, une technologie de pointe au service de la lutte contre le TCA proposée par la société Amorim. Ce process, basé sur une analyse chromatographique rapide, permet de fournir des bouchons garantis individuellement avec une teneur en TCA relargable, inférieur au niveau de détection. 
 Dans la même thématique, Gai Mle, une machine d’embouteillage à tirage isobarométrique proposée par Gai France propose ses becs spécifiques UNICA qui permettent une grande précision de remplissage et une diminution efficace de l’apport en oxygène dissout, au tirage.

Encourager l’innovation

Vinitech-Sifel, c’est aussi l’occasion d’encourager l’innovation des jeunes créateurs d’entreprises qui inventent et entreprennent dans le secteur vitivinicole avec les 11e Trophées Oenovations. Sur la base de quatre critères : le potentiel économique et d’innovation, la qualité de l’équipe porteuse du projet, l’intégration et l’apport du produit ou service à la filière vitivinicole, deux lauréats ex-aequo ont été salués. Terraclima, expert en diagnostic climatique propose des solutions fines appliquées à la viticulture et D-Innovaiton, entreprise ayant inventé un robinet de dégustation. Le coup de cœur quant à lui, a été attribué à l’entreprise Oenotropic pour leur solution innovante permettant une stabilisation protéique des vins blanc et rosé.

 

ParLa rédaction
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend