Aller directement au contenu

60% du portefeuille d’aliments de Nestlé ne serait pas sain

Dans un document interne révélé par le Financial Times, sous le titre : « Un document de Nestlé indique que la majorité de son portefeuille d’aliments est malsain », le groupe Nestlé reconnaitrait ainsi que plus de 60 % de ses produits alimentaires ne répondent pas à la « définition de santé » dans le système de notation australien, semblable au Nutri-Score français. Dans son article paru …

60% du portefeuille d’aliments de Nestlé ne serait pas sain
Le Financial Times a mis le feu aux poudres en révélant un document interne de Nestlé qui stipulerait que la majorité de son portefeuille d’aliments est malsain.

Dans un document interne révélé par le Financial Times, sous le titre : « Un document de Nestlé indique que la majorité de son portefeuille d’aliments est malsain », le groupe Nestlé reconnaitrait ainsi que plus de 60 % de ses produits alimentaires ne répondent pas à la « définition de santé » dans le système de notation australien, semblable au Nutri-Score français. Dans son article paru sur le Financial Times, Judith Evans écrit ainsi qu’une présentation diffusée parmi les cadres supérieurs de chez Nestlé cette année indiquerait que «seulement 37% des aliments et boissons de Nestlé par chiffre d’affaires, à l’exclusion des produits tels que les aliments pour animaux de compagnie et la nutrition médicale spécialisée, obtiennent une note supérieure à 3,5 selon le système australien de classement par étoiles de la santé». Ce système note les aliments sur cinq étoiles. Nestlé décrit le seuil de 3,5 étoiles comme une « définition reconnue de la santé ». «Au sein de son portefeuille global d’aliments et de boissons, environ 70% des produits alimentaires de Nestlé n’ont pas atteint ce seuil, selon la présentation, ainsi que 96% des boissons – à l’exclusion du café pur – et 99% du portefeuille de confiseries et de crèmes glacées de Nestlé» indique le Financial Times dans son article. L’eau et les produits laitiers auraient obtenu de meilleurs résultats, avec «82 pour cent des eaux et 60 pour cent des produits laitiers atteignant le seuil».

Moins 15% de sucre ces dernières années

La présentation faite aurait ainsi expliqué : «Nous avons apporté des améliorations significatives à nos produits . .. [mais] notre portefeuille est toujours sous-performant par rapport aux définitions externes de la santé dans un paysage où la pression réglementaire et les demandes des consommateurs montent en flèche ». Les dirigeants de Nestlé réfléchiraient ainsi aux nouveaux engagements à prendre en matière de nutrition avec pour objectif de dévoiler leurs plans cette année. Concernant ses normes nutritionnelles internes, indique le Financial Times, Nestlé souhaiterait les mettre à jour. De son côté révèle le site d’information, Mark Schneider, directeur général, aurait reconnu que les consommateurs souhaitaient une alimentation plus saine, mais «a rejeté les allégations selon lesquelles les aliments « transformés », y compris ceux fabriqués par Nestlé et d’autres multinationales, ont tendance à être malsains». Nestlé aurait ainsi déclaré qu’il « travaille sur un projet à l’échelle de l’entreprise pour mettre à jour sa stratégie pionnière en matière de nutrition et de santé. Nous examinons l’ensemble de notre portefeuille à travers les différentes phases de la vie des gens pour nous assurer que nos produits aident à répondre à leurs besoins nutritionnels et soutiennent une alimentation équilibrée» ; « Nos efforts reposent sur une solide base de travail sur des décennies ». . . Par exemple, nous avons considérablement réduit les sucres et le sodium dans nos produits au cours des deux dernières décennies, d’environ 14 à 15 % au cours des sept dernières années seulement».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend