Aller directement au contenu

Avril affiche une belle performance tirée par le végétal

Avril a réalisé une belle performance en 2019 et dépassé ses objectifs confirmant ainsi sa dynamique de progression, en ligne avec son plan stratégique «Avril 2023», indique dans un communiqué le groupe. Le chiffre d’affaires, impacté par la volatilité du cours des matières premières et la baisse des volumes des activités d’Avril Végétal, est en très léger recul, à 5,8 …

Avril affiche une belle performance tirée par le végétal
Cette «bonne performance» s’appuie notamment sur le dynamisme des activités industrielles réparties en quatre domaines : Avril Végétal, Avril Spécialités, Avril Filières d’Elevages et Avril Développement.

Avril a réalisé une belle performance en 2019 et dépassé ses objectifs confirmant ainsi sa dynamique de progression, en ligne avec son plan stratégique «Avril 2023», indique dans un communiqué le groupe. Le chiffre d’affaires, impacté par la volatilité du cours des matières premières et la baisse des volumes des activités d’Avril Végétal, est en très léger recul, à 5,8 milliards d’euros. Le résultat net part du Groupe est en très forte augmentation. Il fait plus que doubler, passant de 16 millions d’euros à 35 millions d’euros pour 2019.  Une «bonne performance» qui s’appuie d’une part, sur le dynamisme des activités industrielles réparties en quatre domaines (Avril Végétal, Avril Spécialités, Avril Filières d’Elevages et Avril Développement), et d’autre part, l’activité de Sofiprotéol, société de financement et de développement, filiale du groupe Avril et partenaire stratégique des entreprises de l’agroalimentaire. 

Dynamisme des activités végétal, spécialités, filières, élevages et développement

Côté Avril Végétal, qui regroupe les activités historiques du Groupe, à partir de la trituration de graines de colza et de tournesol, l’amélioration de la performance se confirme cette année encore, tirée à la fois par les activités de Transformation Végétale et celles des Huiles & Condiments. 

Les activités de Transformation Végétale ont bénéficié de la bonne tenue de Saipol, qui – malgré l’impact de la grève dans une partie des usines en début d’année – réalise de meilleurs résultats sur l’année, soutenus par une amélioration de ses marges. De même, Expur enregistre en Roumanie de très bons résultats, grâce notamment au succès de la marque Bunica auprès des consommateurs roumains. 

Les activités d’Huiles & Condiments ont quant à elles profité de la restauration de la profitabilité de Lesieur en France et de bonnes performances en Algérie. En France, la relance des marques Lesieur et Puget commence à porter ses fruits, de même que le lancement réussi de la marque italienne, Costa d’Oro, acquise en 2018 et dont l’intégration s’est poursuivie en 2019. En Algérie, le succès des mayonnaises auprès des consommateurs algériens lui a permis de retrouver sa position de leader du marché. Enfin, au Maroc, Lesieur Cristal a subi un léger ralentissement de sa performance, face à un marché local très concurrentiel. 

Côté Avril Spécialités, qui reflète l’évolution d’Avril vers des produits à forte valeur ajoutée avec d’une part, les activités d’oléochimie et d’autre part, les spécialités animales, solutions innovantes de nutrition et d’hygiène pour les élevages à l’international, la performance est stable en 2019.  Une fois encore, Oleon, la filiale belge a montré la résilience de son modèle, grâce à la diversité des applications dans l’oléochimie, qui s’adressent aussi bien au secteur de l’agroalimentaire qu’à celui de la cosmétique, très dynamiques en 2019, tandis que l’industrie pétrolière ou l’automobile étaient plus en retrait. 

ASA de son côté, dont la performance avait été boostée en 2018 par un effet conjoncturel sur les vitamines, est en léger retrait, malgré la très belle performance de SALUS au Brésil et le bonne tenue des activités en Afrique.  Chez Avril Filières d’Elevages, qui réunit les activités animales du Groupe, la performance est globalement positive. Elle s’appuie notamment sur les bons résultats des activités de Nutrition Animales, commercialisées sous la marque Sanders, qui ont bénéficié en 2019 d’un contexte favorable sur les prix des matières premières et des productions animales, en particulier le lait et le porc. Abera qui pilote les activités d’abattage et de découpe de porcs, a également contribué à cette amélioration. 

Enfin, l’activité Œufs continue d’être pénalisée par les difficultés de la société Matines qui, cette année encore, a enregistré de lourdes pertes. Avril Développement, qui regroupe des activités à fort potentiel, continue d’avancer dans chacun de ses domaines d’expertise : traitement des coproduits de l’industrie agroalimentaire, valorisation des déchets organiques en engrais, achats de matières premières pour le compte de tiers. L’entrée de Suez au capital de Terrial (à hauteur de 25%) a donné naissance au numéro 1 français de la fertilisation organique. 

Soutenir le développement des filières agroalimentaires de l’amont à l’aval

L’année a été marquée par des investissements importants avec près de 83 millions d’euros de nouveaux engagements, confirmant l’ambition stratégique de soutenir le développement des filières agroalimentaires de l’amont à l’aval. Parmi les réalisations majeures de l’année, 

Sofiprotéol a accompagné la coopérative Axéréal dans le rachat des activités mondiales de Cargill Malt. Elle a aussi apporté son soutien à des opérations structurantes comme celle du groupe Euralis dans le secteur des semences ou le tour de table d’Oleosyn bio dans la production de protéines végétales françaises à destination des filières biologiques. 

Dans ce contexte, le Groupe Avril a poursuivi ses investissements en 2019. Ils s’élèvent à 184 millions d’euros, dont 101 millions d’euros dans ses filiales industrielles et 83 millions d’euros sous forme de prises de participation ou d’octroi de financements dans des entreprises des filières agricoles via Sofiprotéol. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend