Aller directement au contenu

BRF renforce son expertise et son équipe

Après l’arrivée de Matthieu Pasquio à la direction générale de Boissons Rafraîchissantes de France (BRF), celle de Thibaud Pascal comme responsable des affaires scientifiques et règlementaires s’inscrit dans une trajectoire forte, celle du renforcement de l’expertise de BRF pour ses adhérents. «Elle bénéficiera tant à l’interne qu’à l’externe, et contribuera à accompagner les transformations d’une filière dynamique et engagée …

BRF renforce son expertise et son équipe
Thibaud Pascal est désormais responsable des affaires scientifiques et réglementaires de Boissons Rafraîchissantes de France.

Après l’arrivée de Matthieu Pasquio à la direction générale de Boissons Rafraîchissantes de France (BRF), celle de Thibaud Pascal comme responsable des affaires scientifiques et règlementaires s’inscrit dans une trajectoire forte, celle du renforcement de l’expertise de BRF pour ses adhérents. «Elle bénéficiera tant à l’interne qu’à l’externe, et contribuera à accompagner les transformations d’une filière dynamique et engagée pour relever les défis à venir. Avec l’ambition constante et renouvelée d’innover, de favoriser de nouvelles solutions responsables, et de valoriser les talents sur tout le territoire français, ensemble », explique BRF. 

Pour Thibaud Pascal, désormais responsable des affaires scientifiques et réglementaires de BRF : «BRF constitue l’interface entre décideurs et entreprises de la filière BRSA, j’ai donc la chance de suivre les évolutions règlementaires, tout en accompagnant nos adhérents dans leur mise en application concrète, aussi complexe que captivante. Plus encore, je trouve le secteur des BRSA passionnant, à plus d’un titre : innovant, il se situe au cœur de préoccupations actuelles et fondamentales, comme la santé des consommateurs, ou encore la protection de l’environnement». 

Une filière mobilisée autour des enjeux environnementaux

Concernant les principaux enjeux règlementaires sectoriels à venir, Thibaud Pascal estime que «notre secteur va rester concerné par les enjeux réglementaires «classiques», comme les questions d’étiquetage, de communication et de composition des produits par exemple. Ces sujets ont fait l’objet de nombreuses discussions depuis le début des années 2000, et continueront à nous occuper à court et moyen terme, notamment avec la mise en œuvre de la stratégie Farm to Fork de la Commission Européenne. En parallèle, notre filière est particulièrement mobilisée autour des enjeux environnementaux, dans une perspective tant règlementaire (échelle nationale et européenne) que volontaire. Les objectifs et les engagements de nos adhérents en la matière sont extrêmement forts, et le collectif BRF prendra toute sa part dans l’accompagnement des transformations à venir». 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend