Aller directement au contenu

Coup dur pour Herta : Des produits à base de cochons retirés des rayons au Royaume-Uni

Suite à la diffusion d’une enquête de L214 dans un élevage de cochons Herta, l’enseigne de supermarchés Waitrose a annoncé au journal The Guardian qu’elle avait retiré les produits Herta à base de cochons de ses rayons. Deux éléments ont conduit à cette décision : l’engagement de l’enseigne pour la protection des animaux et sa politique concernant l’usage des antibiotiques …

Coup dur pour Herta : Des produits à base de cochons retirés des rayons au Royaume-Uni
L’enseigne Waitrose (335 magasins dans tout le Royaume-Uni) a déclaré : « Nous sommes fiers de nos normes élevées en matière de bien-être des animaux et de nos normes concernant l’utilisation des antibiotiques ».

Suite à la diffusion d’une enquête de L214 dans un élevage de cochons Herta, l’enseigne de supermarchés Waitrose a annoncé au journal The Guardian qu’elle avait retiré les produits Herta à base de cochons de ses rayons. Deux éléments ont conduit à cette décision : l’engagement de l’enseigne pour la protection des animaux et sa politique concernant l’usage des antibiotiques dans les élevages.

Waitrose (335 magasins dans tout le Royaume-Uni) a déclaré : « Nous sommes fiers de nos normes élevées en matière de bien-être des animaux et de nos normes concernant l’utilisation des antibiotiques. Nous avons donc pris la décision de suspendre tous les produits à base de porc de cette marque pendant que nous examinons d’urgence les images vidéo».*

Les images diffusées par L214 montrent les conditions de vie déplorables des cochons dans un élevage mis en avant par Herta pour illustrer sa « filière Préférence ». Elles montrent aussi de nombreux produits pharmaceutiques présents sur l’exploitation, parmi lesquels la colistine, un antibiotique classé dans la catégorie des antibiotiques d’importance critique à priorité élevée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et dont l’utilisation est contraire aux standards de Waitrose en matière de bien-être animal : « aucune de nos chaînes d’approvisionnement n’utilise de colistine pour traiter le bétail. »

La pétition demandant à Herta l’arrêt de l’enfermement des cochons, du sol en béton, des cages individuelles pour les truies et des mutilations douloureuses aux porcelets a rassemblé plus de 45 000 signatures en 24h. Pour Sébastien Arsac, cofondateur de L214 : « La décision de la chaîne britannique de supermarchés Waitrose a pris la mesure des souffrances des animaux dans cet élevage Herta censé être ce que la marque a de mieux à proposer. Elle prend aussi ses responsabilités dans la lutte contre l’antibiorésistance. Si rien ne change, les maladies infectieuses d’origine bactérienne pourraient redevenir en 2050 l’une des premières causes de mortalité dans le monde, en provoquant jusqu’à 10 millions de morts par an. En France, l’antibiorésistance est déjà la cause de plus de 12 500 décès par an. Nous espérons que cette décision forte des magasins Waitrose sera un électrochoc permettant à Herta de s’engager véritablement dans une démarche plus responsable et moderne. »

Quid de la colistine

En Europe, la colistine est utilisée depuis les années 1950, surtout en filière porcine en prévention de la diarrhée causée par la bactérie E. coli ou par des salmonelles.
En médecine humaine, c’est un antibiotique de dernier recours pour le traitement des infections à certaines bactéries déjà hautement résistantes aux antibiotiques.
Récemment, des souches de bactéries résistantes à la colistine ont été isolées pour la première fois chez l’homme en France. « L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande que les éleveurs […] cessent d’utiliser systématiquement des antibiotiques pour promouvoir la croissance et prévenir les maladies chez des animaux sains». «Les nouvelles recommandations de l’Organisation visent à préserver l’efficacité des antibiotiques importants pour la médecine humaine en réduisant leur utilisation inutile chez l’animal». 
«Pour remplacer les antibiotiques dans la prévention des maladies chez l’animal, il est notamment proposé d’améliorer l’hygiène et l’utilisation des vaccins et de modifier les pratiques d’hébergement et d’élevage des animaux».  (Sources : OMS – « Cessons d’utiliser des antibiotiques chez des animaux en bonne santé »/ L214).

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
Croissance mondiale pour le snacking
Croissance mondiale pour le snacking

Les habitudes de consommation et les attentes en termes de snacking ont-elle changé avec la pandémie liée au Covid-19? «La crise de la …

En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend