Aller directement au contenu

Décarbonation : Cristal Union poursuit sa stratégie vers l’autonomie énergétique

A l’occasion de la présentation des résultats annuels 2021/22, Cristal Union a démontré à nouveau sa solidité avec des résultats en hausse et une rentabilité améliorée, «fruit d’une stratégie de transformation réussie depuis la fin des quotas en 2017, soutenue par une réévaluation des prix mondiaux du sucre, de l’alcool et du bioéthanol, effective sur le dernier trimestre de …

Décarbonation : Cristal Union poursuit sa stratégie vers l’autonomie énergétique
Véritable colonne vertébrale de la stratégie industrielle du Groupe depuis de nombreuses années déjà, le plan de décarbonation de Cristal Union a déjà permis, entre 2010 et 2020, de réduire de 15% les émissions de gaz à effet de serre (-35% à 2030), de 8% la consommation d’énergie (-17% à 2030) et de 65% l’eau prélevée sur l’ensemble de ses sites. 

A l’occasion de la présentation des résultats annuels 2021/22, Cristal Union a démontré à nouveau sa solidité avec des résultats en hausse et une rentabilité améliorée, «fruit d’une stratégie de transformation réussie depuis la fin des quotas en 2017, soutenue par une réévaluation des prix mondiaux du sucre, de l’alcool et du bioéthanol, effective sur le dernier trimestre de l’exercice, clos au 31/01/22, et venant rompre avec des années de prix bas» a expliqué le Groupe. La performance industrielle a été également soulignée avec 13 millions de tonnes de betteraves transformées en 107 jours de campagne (contre 10 millions de tonnes en 90 jours de campagne en 2020). «Cristal Union dispose de sites particulièrement fiables aux capacités toujours améliorées, tant du point de vue des cadences (avec 117 000 tonnes de betteraves transformées par jour en moyenne) que des consommations énergétiques, dont l’optimisation a permis de compenser en partie l’impact de la hausse généralisée des coûts de l’énergie». Sur l’exercice 2021/2022, le chiffre d’affaires annuel s’élève à 1,8 milliards d’euros, en progression de 6.4% (+105 M€). La performance opérationnelle du Groupe est attestée par un résultat net à 97M€, en hausse de 40%.

Cap sur l’autonomie énergétique

Cristal Union a par ailleurs affirmé qu’il se donnait les moyens de poursuivre sa stratégie en sécurisant le prix de ses produits. Cette stratégie repose sur deux axes majeurs : l’accompagnement de ses coopérateurs vers des pratiques agricoles toujours plus durables, valorisées au travers d’une offre large de produits à forte valeur ajoutée, et l’amplification de son plan de décarbonation vers l’autonomie énergétique. Véritable colonne vertébrale de la stratégie industrielle du Groupe depuis de nombreuses années déjà, le plan de décarbonation de Cristal Union a déjà permis, entre 2010 et 2020, de réduire de 15% les émissions de gaz à effet de serre (-35% à 2030), de 8% la consommation d’énergie (-17% à 2030) et de 65% l’eau prélevée sur l’ensemble de ses sites. Avec en ligne de mire la neutralité carbone à horizon 2050, Cristal Union repense son mix énergétique pour diminuer sa dépendance aux énergies fossiles et rendre ses sucreries autonomes en énergie en valorisant ses coproduits (résidus de betteraves et effluents industriels). «Pour 2022, nous nous fixons un nouvel objectif de 35 euros, bien au-delà donc des 30€ que nous avions annoncés en décembre. Et pour la campagne betteravière 2023, en l’état actuel de nos connaissances des marchés, un objectif de 40 euros la tonne nous paraît raisonnable. C’est la trajectoire dans laquelle nous nous inscrivons», a souligné Olivier de Bohan, Président de Cristal Union.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend