Aller directement au contenu

Jean-Philippe André, élu président de l’ANIA

Jean-Philippe André a été élu par le Conseil d’Administration de l’Association Nationale des Industries Alimentaires, Président de l’ANIA pour un mandat de 3 ans. Il succède à Richard Girardot, qui occupait cette fonction depuis 2018 et dont l’implication durant la crise a été saluée. Déterminé à porter avec fierté la voix collective des métiers de l’agroalimentaire, il affiche une ambition …

Jean-Philippe André, élu président de l’ANIA
Jean-Philippe André succède à Richard Girardot, qui occupait cette fonction depuis 2018 et dont l’implication durant la crise a été saluée.

Jean-Philippe André a été élu par le Conseil d’Administration de l’Association Nationale des Industries Alimentaires, Président de l’ANIA pour un mandat de 3 ans. Il succède à Richard Girardot, qui occupait cette fonction depuis 2018 et dont l’implication durant la crise a été saluée. Déterminé à porter avec fierté la voix collective des métiers de l’agroalimentaire, il affiche une ambition claire : renforcer l’attractivité de la première industrie de France. 

«Pendant la crise que nous avons vécue, l’industrie agroalimentaire a pleinement joué son rôle. Aucun produit ne manquait à l’alimentation de nos concitoyens grâce à l’exceptionnelle capacité de mobilisation de tous nos acteurs. L’ANIA s’est pleinement concentré sur cet objectif. A la sortie de cette crise, sortie que nous espérons désormais proche, il faudra collectivement mobiliser nos entreprises, mais aussi toutes les parties prenantes sur un objectif prioritaire, restaurer pour mieux la développer l’attractivité de l’agroalimentaire en France. Elle représente un atout majeur, une pépite de la « Maison » France. On peut et on doit la valoriser davantage», souligne Jean-Philippe André. 

Pour y parvenir, Jean-Philippe André souhaite renforcer la dynamique visant à bâtir une ANIA fédératrice offrant un très haut niveau de service aux métiers de l’industrie agroalimentaire. «J’aurai à cœur, avec les équipes de l’ANIA et le soutien des adhérents, de promouvoir sans relâche et avec fierté nos savoir-faire, notre culture du «bon et du bien manger» et nos engagements sur le plan environnemental, social et économique», résume Jean-Philippe André. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend