Aller directement au contenu

La malbouffe impliquée dans la dépression.

La revue Plos One a publié cette semaine les conclusions d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Las Palmas de Gran Canaria. L’étude s’intéresse au lien entre la dépression et la consommation d’acides gras trans et de graisses saturées.

La revue Plos One a publié cette semaine les conclusions d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Las Palmas de Gran Canaria. L’étude s’intéresse au lien entre la dépression et la consommation d’acides gras trans et de graisses saturées. Les régimes alimentaires et modes de vie de 12 000 volontaires ont été analysés durant 6 ans. Le constat est troublant : les personnes consommant des acides gras trans et des graisses saturées présentent un risque de dépression 48% plus élevé que chez les personnes n’en consommant pas. De plus, plus l’adsorption d’acides grans trans est importante, plus les « effets sur la santé mentale des volontaires sont sévères ». Ainsi, la malbouffe contribuerait à favoriser les épisodes dépressifs.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend