Aller directement au contenu

L’ Adepale s’inquiète alors que Bruxelles maintient l’idée d’une baisse du quota du thon rouge

L'association des entreprises de produits alimentaires élaborés (Adepale) qui représente les métiers de la transformation du poisson s'inquiète des tensions généralisées sur les matières premières et de la forte hausse des prix. Elle annonce donc  des risques de ruptures d'approvisionnements. Concomitamment, la Commissaire européenne chargée de la pêche, Mme Maria Damanaki, maintient l’idée d’une baisse des quotas de pêche …

L’association des entreprises de produits alimentaires élaborés (Adepale) qui représente les métiers de la transformation du poisson s’inquiète des tensions généralisées sur les matières premières et de la forte hausse des prix. Elle annonce donc  des risques de ruptures d’approvisionnements. Concomitamment, la Commissaire européenne chargée de la pêche, Mme Maria Damanaki, maintient l’idée d’une baisse des quotas de pêche de thon rouge. Elle est revenue sur son annonce d’un quota mondial de 6 000 tonnes en 2011 (contre 13 500 en 2010) en signalant que ce chiffre n’était qu’un « exemple ». Cependant elle persiste sur le fait qu’une baisse substantielle des quotas est à prévoir. Selon Greenpeace la  réduction du quota mondial à 6 000 tonnes serait le moyen de parvenir d’ici 2020 à un niveau de « rendement maximum durable » du stock de thon rouge avec une probabilité supérieure à 60%. Très prisé par les japonais dans les sushis, les thons rouges ont vu leur stock diminuer de 75% en 50 ans !…selon les défenseurs de l’environnement.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend