Aller directement au contenu

Le CNA donne son avis sur les emballages alimentaires et le développement du vrac

Le Conseil National de l’Alimentation (CNA) a été saisi par ses ministères de rattachement sur la question des emballages alimentaires en 2019. Un groupe de concertation s’est ainsi réuni depuis février 2020 en focalisant ses travaux sur trois thématiques aux enjeux et échéances distincts, qui ont permis au CNA de rendre deux premiers avis, et un troisième et dernier …

Le CNA donne son avis sur les emballages alimentaires et le développement du vrac
Après plusieurs mois de travaux sur les emballages alimentaires, le CNA et les citoyens ayant participé à la démarche participative rappellent la nécessité d’un engagement de tous les acteurs du secteur de l’alimentation pour une réduction effective et significative de l’utilisation de certains emballages ou contenants alimentaires.

Le Conseil National de l’Alimentation (CNA) a été saisi par ses ministères de rattachement sur la question des emballages alimentaires en 2019. Un groupe de concertation s’est ainsi réuni depuis février 2020 en focalisant ses travaux sur trois thématiques aux enjeux et échéances distincts, qui ont permis au CNA de rendre deux premiers avis, et un troisième et dernier avis adopté en juillet 2021 : Sobriété en emballages alimentaires – Développement du vrac et autres pistes d’actions (avis n°88). 

Compte tenu de l’ampleur de la thématique, cet avis se focalise plus particulièrement sur la question de la vente en vrac. Il présente également des éléments de réflexion plus généraux relatifs à la sobriété en emballages et notamment sur le réemploi et l’écoconception. La question de la réduction des emballages s’inscrit dans un contexte réglementaire et législatif riche et mouvant (réglementation européenne, lois « Agec » et « Egalim », projet de loi « Climat et résilience », etc.). Le CNA a, pour la première fois, adossé ses travaux à un dispositif de participation citoyenne dans l’objectif d’enrichir ses débats. Au total, plus de 70% des recommandations formulées dans l’avis ont un lien avec le débat citoyen. 

Après plusieurs mois de travaux sur les emballages alimentaires, le CNA et les citoyens ayant participé à la démarche participative rappellent la nécessité d’un engagement de tous les acteurs du secteur de l’alimentation pour une réduction effective et significative de l’utilisation de certains emballages ou contenants alimentaires. 

Concernant la vente en vrac, le CNA recommande de réduire la consommation des emballages les plus défavorables pour l’environnement au cours de leur cycle de vie, tout en maîtrisant les risques sanitaires et en préservant l’information des consommateurs ; Révolutionner les mentalités et les pratiques afin d’opérer le changement d’échelle attendu dans le développement de la vente en vrac ; Mettre en œuvre des modalités de fonctionnement de la vente en vrac qui permettent d’aboutir à de réels avantages en matière de préservation de l’environnement et de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Pour y répondre, le CNA précise les leviers suivants : S’appuyer sur une information et une sensibilisation des consommateurs à hauteur des enjeux permettant de créer les conditions favorables à leur adhésion au vrac. Veiller particulièrement à une information claire et suffisante pour le vrac en libre-service ; Assurer que le vrac soit économiquement accessible à qualité équivalente ; S’assurer de la mobilisation de tous les acteurs de la chaîne alimentaire et de l’Etat ; Evaluer l’impact des différentes modalités de vente en vrac sur le gaspillage alimentaire. Parmi les pistes de recommandations sur la sobriété en emballages, on retrouve ainsi le «Réemploi», « Mieux informer», «Mieux transporter», «Mobiliser tous les acteurs». Sur la sobriété en emballages, il est question d’«Accessibilité», de «Mieux sensibiliser», et de soutenir davantage la recherche sur les matériaux durables. 

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend