Aller directement au contenu

L’Efsa accusée de conflit d’intérêt.

L’Observatoire de l’Europe industrielle (Ceo), un groupe de réflexion qui milite pour la transparence au sein des institutions européennes, dénonce ce qu’il estime être un conflit d’intérêt nuisible à la crédibilité des avis de l’Efsa. Créée en 2002, l’Efsa est chargée de donner des avis scientifiques à la Commission européenne

L’Observatoire de l’Europe industrielle (Ceo), un groupe de réflexion qui milite pour la transparence au sein des institutions européennes, dénonce ce qu’il estime être un conflit d’intérêt nuisible à la crédibilité des avis de l’Efsa. Créée en 2002, l’Efsa est chargée de donner des avis scientifiques à la Commission européenne sur tous les dossiers touchant à la chaîne alimentaire, incluant les OGM. Le Ceo accuse quatre membres du conseil d’administration de l’Efsa d’avoir des liens avec l’industrie agroalimentaire : Matthias Horst, directeur général de Bve; Jiri Ruprich, membre de la fondation Danone ; Piet Vanthemsche, membre du Copa, le lobby européen des agriculteurs ; et Milan Kovac, dirigeant de l’International Life Science Institute (Ilsi) Europe, regroupant la plupart des groupes agrochimiques actifs dans les OGM. « La présence de représentants de l’industrie au sein du conseil d’administration de l’Efsa est normale, car elle est prévue dans les statuts. Le conseil d’administration doit représenter toute la chaîne alimentaire » réplique la Commission européenne.

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend