Aller directement au contenu

Monoprix : une campagne publicitaire qui passe mal auprès des salariés et des féministes.

L’enseigne de distribution Monoprix a lancé depuis quelques temps de nouveaux packagings colorés pour sa marque de distributeur qui ont été réalisés par l’agence Havas City.

L’enseigne de distribution Monoprix a lancé depuis quelques temps de nouveaux packagings colorés pour sa marque de distributeur qui ont été réalisés par l’agence Havas City. Ces derniers affichent un slogan humoristique pour chaque produit, dont l’objectif est de faire sourire le consommateur lorsqu’il fait ses courses (pour en savoir plus sur ce nouveau type de marketing alimentaire qui séduit les consommateurs, voir notre analyse).

Ainsi, les haricots blancs se sont parés de la phrase « on a tous un côté fayot » alors que le boudin s’orne d’un « à poêle, le boudin » ou encore que les choux de Bruxelles affichent « ne comptez pas sur nous pour faire une blague belge ». Sans parler du beurre qui a été « goûté et approuvé par le Petit Chaperon Rouge ».

 

Si globalement tous ces petits slogans décalés ont été très appréciés des consommateurs et sont arrivés à leur objectif (faire sourire), certains slogans ont plutôt attisé la colère.

Ainsi, des féministes se sont insurgées contre le slogan de la pâte feuilletée de Monoprix : « elle a beau être bien roulée, elle a quand même l’air un peu tarte ». Selon Marie-Noël Bas, de l’association Chiennes de garde, ce slogan « fait appel, pour un certain nombre de femmes, à des choses assez désagréables. Il y a donc une banalisation des stéréotypes sexistes ».

De même, une autre phrase a fait bondir les salariés de l’enseigne. Cette fois, il s’agit d’infusions à la verveine, qui se présentent comme « l’infusion qui vous fait oublier qu’on ne vous a pas augmenté cette année ». Un peu trop osé pour les employés, comme cette salariée de l’enseigne qui a déclaré dans Le Parisien : « on touche un peu plus de 1000 € net par mois. L’année dernière on a eu à peine 1% d’augmentation ». Une consommatrice a pour sa part considéré que « c’est de très mauvais goût ». Et il y a peu de chances que l’infusion en question parvienne à faire oublier tout cela…

Le slogan d’une crème pour les mains a par ailleurs déjà été retiré par Monoprix ; son slogan était : « vos enfants vont réclamer des fessées ».

ParLa rédaction
Dossiers Thématiques
Dossiers d’Analyse
En vidéo

Vous êtes hors ligne

Send this to a friend